Patrimoine

A Decazeville, l'Aspibd poursuit ses travaux de mémoire

  • Des anciens sidérurgistes découvrant le musée de l’Aspibd.
    Des anciens sidérurgistes découvrant le musée de l’Aspibd. DDM -
  • Le musée de l’ASPIBD a accueilli près de 3 000 visiteurs en 2018.
    Le musée de l’ASPIBD a accueilli près de 3 000 visiteurs en 2018. DDM -
Publié le / Modifié le S'abonner

L’association s’est retrouvée en assemblée générale. L’archivage des documents du musée va bon train.

Les membres de l’Aspibd (Association de sauvegarde du patrimoine industriel du bassin de Decazeville-Aubin) se sont réunis pour préparer 2019. Les horaires et les jours d’ouverture du musée seront affinés en fonction du nombre de bénévoles. L’exposition "In Situ", qui depuis deux ans met en valeur l’art contemporain et anime les étés, pourrait être reconduite.

De plus, Michel Herranz et Gérard Pertus travaillent sur le livre qui porte sur la famille Lassalle, les premiers maîtres des lieux avant la naissance de "Decazes-Ville", d’où le nom en occitan : "La Sala".

"Nous avons de nombreuses informations ainsi que des photos d’époque. Mais quelques points d’interrogation demeurent sur leurs châteaux. En effet, nous savons tous que leur château de Decazeville a été détruit lors de l’extension de la Découverte. Mais cette famille possédait d’autres châteaux sur le plateau de Montbazens, dont un notamment à Peyrusse-le-Roc", explique Michel Herranz.

D’autres projets sont à l’étude

Les bénévoles en ont profité pour revenir brièvement sur 2018, qui s’est ponctuée par une exposition inédite sur l’histoire de la sidérurgie dans le Bassin, de 1828 à 1987. De nombreuses personnes ont visité cette expo en décembre, en particulier les anciens ouvriers de la zone du Centre ainsi que des membres de leur famille. Le détail des visites sera analysé lors de l’assemblée générale, près de 3 000 visiteurs ont fréquenté le musée du Patrimoine minier et industriel au cours de l’an passé. La mise en place de la nouvelle signalisation par la communauté des communes a été saluée car elle facilite la localisation du musée.

Par ailleurs, le classement des archives a bien avancé, avec de nombreux documents désormais recensés. Toutefois, un important travail reste à faire au niveau des plaques de verre, diapositives et films.

Les dons à l’Aspibd se poursuivent. L’association a récupéré, entre autres, une veste de fondeur, un document sur Henry Fayol, des plans de la Vieille Montagne, des photos aériennes de la Découverte. Les donateurs sont chaleureusement remerciés.

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Decazeville

81500 €

Immeuble de rapport en parfait état. Ce petit immeuble est composé de deux [...]

180000 €

A VENDRE- grande maison rénovée avec piscine ( 4X8) et grand terrain boisé [...]

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir