Justice

Rixe à Mur-de-Barrez : "Des faits d’une extrême gravité"

Abonnés
  • Des peines de prison ferme ont été prononcées.
    Des peines de prison ferme ont été prononcées. Archives CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner
Deux frères, âgés de 20 et 23 ans, étaient jugés hier devant le tribunal correctionnel de Rodez pour des faits du 7 décembre dernier, à Mur-de-Barrez.

Un simple différend familial est à l’origine d’une bagarre où un coup de couteau aurait été porté, à Mur-de-Barrez, le 7 décembre dernier. Les auteurs de ces faits, deux frères âgés de 23 et 20 ans, étaient jugés hier après-midi devant le tribunal correctionnel de Rodez. Et ces faits "sont d’une extrême gravité", selon le représentant du ministère public, Frédéric Coulomb.

Car, après s’être provoqués via les réseaux sociaux, les prévenus ainsi que les victimes de ce dossier ont décidé de se retrouver pour en découdre. Le soir du 7 décembre, les protagonistes arrivent armés d’une batte de baseball et d’un couteau.

Des coups sont échangés entre l’un des prévenus et la victime. "Il prend des coups sur la tête, il est brutalisé, souligne Me François-Xavier Berger, son avocat. Il est très choqué. Et à aucun moment, il n’a tenté de riposter."

Pendant ce temps, le deuxième prévenu, son frère au casier judiciaire plus fourni, tient en respect avec un couteau les amis de la victime.

Un coup de lame a-t-il été porté au visage de l’un d’eux ? Le prévenu s’en défend. Il explique avoir voulu le repousser, touchant accidentellement la joue de celui-ci. La bagarre s’arrête peu après.

"Vous dites avoir voulu le repousser, arrêter la bagarre, etc. Mais avez senti que cela allait tourner mal, avance le juge Abdelssamad Errabih. Prendre un couteau à la main, était-ce la meilleure solution ?"

Devant la gravité des faits, le procureur Frédéric Coulomb a requis des peines de prison ferme pour les deux frères : pour l’un, un an de prison ferme dont six mois avec sursis et pour l’autre, neuf mois ferme également, avec mandat de dépôt à l’issue de l’audience. Pour Me Christelle Cordeiro, ces demandes du parquet sont "illogiques". "Tout le monde est responsable dans cette affaire. Il ne s’agit pas d’une expédition punitive mais d’une bagarre d’adolescents", poursuit-elle.

Les juges ont finalement suivi les réquisitions du procureur dans leur intégralité.

L'immobilier à Rodez

824 €

A découvrir dans le quartier très prisé de BOURRAN. Appartement de type 5 d[...]

297000 €

Place d'Armes, appartement de T4 d'environ 140m2 situé au 3ème étage avec a[...]

274 €

RODEZ : Studio dans une résidence avec parking commun proche du Lycée Monte[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir