Rugby

Decazeville pour passer de l’ombre à la pénombre

  • Aguemoune et les Sportingmen n’ont pas le droit à l’erreur.
    Aguemoune et les Sportingmen n’ont pas le droit à l’erreur. JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner
Match de la peur à Camille-Guibert aujourd’hui (15 h) pour le SCD face à un concurrent direct, Castelnaudary.

C’est certainement l’un des matches les plus importants de cette treizième journée de championnat à laquelle vont se livrer les formations de Decazeville et de Castelnaudary aujourd’hui à Camille-Guibert. Un match, durant lequel, un des deux adversaires va perdre certainement beaucoup tandis que l’autre, le vainqueur, pourra prétendre à passer de l’ombre de la fin du classement à la pénombre avec comme lueur d’espoir ; se rapprocher du maintien.

Aussi, le Sporting semble avoir mis les ingrédients pour ne pas rater ce rendez-vous, du moins selon les entraîneurs, avec en tête, Fabrice Landes : "Je pense oui, du moins je l’espère (rires). Les gars ont mis les bouchées doubles cette semaine. Nous avons revu la vidéo du match aller et l’on a mis quelques plans de jeu en place. Et de reprendre : C’est la partie la plus importante de la saison, certainement. Nous devons tout donner pour espérer encore exister et pouvoir continuer notre course pour le maintien. C’est une marche presque décisive à franchir, les joueurs le savent. Il ne doit y avoir que la victoire dans nos têtes. "

Etat émotionnel en jeu

Même son de cloche, comme on peut aisément l’envisager, du côté de Castelnaudary. À un point juste derrière le Sporting et une défaite à Malemort, autre formation en danger, lors du dernier match, les Audois n’ont également plus le choix et se doivent de faire un résultat à Camille-Guibert. L’avantage des Decazevillois ; s’il faut vraiment en trouver un, restera de jouer à domicile car pour le jeu, le club aveyronnais a encore beaucoup de choses à prouver. Souvent auteur de bonnes mi-temps, comme à Mazamet et Gaillac par exemple, jamais le Sporting n’a su tenir un match en entier sur le même rythme. Aujourd’hui, c’est véritablement ce qu’il faudra qu’il mette en pratique face à un adversaire que l’on peut juger du même calibre.

La clé du match résidera dans ce secteur comme celui de sa capacité à développer du jeu (lire par ailleurs) et éviter d’être trop sanctionné, ce qui reste un mal profond dans le jeu decazevillois. Cyril Petit et Fabrice Landes savent également que l’état émotionnel du groupe sera mis en jeu lors de ce match. Aussi dès mercredi, ils ont choisi de resserrer le groupe à vingt-quatre joueurs et travailler sur cette base. "Il faut entrer dans le match dès l’arrivée au stade, le matin " explique Landes. C’est une évidence, à Camille-Guibert, le mal bleu et blanc est, également pour certains, seulement pour d’autres, dans les têtes. Aujourd’hui, les coaches attendent de voir leurs joueurs produire du jeu sur la totalité de la rencontre et surtout de triompher car sinon… Les bases sont posées, malheur aux vaincus.

 

 

Centre Presse
L'immobilier à Decazeville

55000 €

A VENDRE-Grand appartement de Type 3 d'environ 90m2 ,traversant, avec bal[...]

59000 €

A VENDRE-Vallée du LOT, 100m de la rivière, maison de village avec grange, [...]

81500 €

Immeuble de rapport en parfait état. Ce petit immeuble est composé de deux [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir