Culture et Loisirs

Les enseignants aveyronnais Mireille Lacombe et Josef Ulla ont raconté et dessiné cette chère liberté

Abonnés
  • Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté
    Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté Repro CPA -
  • Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté
    Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté Repro CPA -
  • Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté
    Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté Repro CPA -
  • Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté
    Mireille et Josef ont raconté et dessiné cette chère liberté Repro CPA -
  • Mireille Lacombe.
    Mireille Lacombe. Archives CPA -
  • Josef Ulla.
    Josef Ulla. Archives CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner
Marqués par l’attentat de Charlie Hebdo, deux enseignants aveyronnais, Mireille Lacombe et Josef Ulla ont écrit et dessiné un conte pour permettre aux enfants de débattre sur la tolérance et la liberté d’expression. L’ouvrage vient d’être édité dans un format kamishibaï.

Il y a tout juste quatre ans, l’horreur s’abattait sur la rédaction de Charlie Hebdo. Une horreur froide. Glaciale. Indescriptible. Difficile à décrire, à comprendre, à expliquer. Notamment auprès des plus jeunes. Avec leurs mots, les enseignants ont eu à faire face aux réactions et aux questions de leurs élèves. Ce qui "n’a pas été toujours facile, ni évident."

Deux d’entre eux, Mireille Lacombe et Josef Ulla, deux enseignants aveyronnais, ont essayé, comme d’autres de leurs collègues, de trouver des idées pour faire débattre les enfants sur la liberté d’expression. Ils ont pour cela imaginé et réalisé un conte, à partir d’un texte, écrit par Josef et illustré par Mireille, l’ensemble étant enrichi des remarques des écoliers et des collégiens auxquels ils soumettaient leur projet. Leur création, "Je suis la liberté", vient d’être éditée par Kamishibaï éditions.

15 planches illustrées

Institutrice depuis 27 ans, Mireille Lacombe enseigne à l’école Georges-Brassens de Baraqueville. Aujourd’hui, jeune retraité - "être maître de son destin, c’est le bonheur !" – Josef Ulla a terminé sa carrière d’instit, à Montlaur, dans le Sud-Aveyron, après avoir exercé dans plusieurs écoles du département. Les deux enseignants se connaissent depuis près d’une vingtaine d’années.

"Nous avons travaillé ensemble à l’école de Bezonnes. ça a bien accroché et, depuis, nous n’avons jamais coupé le contact, raconte Mireille. Alors que je me trouvais en congé parental, j’étais allé le voir dans sa classe, durant sa dernière année d’exercice, à Montlaur, car j’aurais aimé que l’on puisse faire quelque chose ensemble. Nous en avons discuté et c’est comme cela que l’idée a germé. La liberté d’expression nous tient particulièrement à cœur. On oublie vite les choses. Charlie, on n’en parle presque plus. C’est un peu tombé dans les oubliettes. C’est bien d’avoir un livre pour pouvoir en reparler avec les enfants."

Déjà auteur de deux ouvrages sur la révolte des Croquants du Rouergue et l’anarchiste, originaire de Pont-de-Salars, Émile Pouget, Josef Ulla a écrit l’histoire : le jour de l’attentat, des enfants décident d’offrir chacun un dessin à leur maîtresse, pour son anniversaire, mais en le voyant, Lucas, l’un des écoliers déchire le dessin de l’une de ses camarades, Olympe. Pourquoi a-t-il fait ça ? En avait-il le droit ? Qu’en pense la maîtresse ? Le débat peut s’ouvrir avec les enfants sur la liberté d’expression, la tolérance, la coopération.

Les 15 planches du conte, édité en format kamishibaï (lire ci-après), sont magnifiquement illustrées par des dessins colorés et parlants de Mireille.

Du 100 % fait main

"Cela m’a pris beaucoup de temps, car c’est du 100 % fait main, explique l’institutrice de l’école Georges-Brassens. Ma mère étant depuis toujours abonnée à Centre Presse, j’ai décidé de travailler directement sur les pages des journaux de l’époque, durant les jours qui ont suivi l’attentat. C’est vraiment artisanal et sans prétention." Sans prétention, peut-être, mais d’une fort belle qualité artistique. Pour la couverture du conte, Mireille s’est inspirée, très librement, de La liberté guidant le peuple, le célèbre tableau d’Eugène Delacroix. "Dans l’idéal, ce serait un support intéressant à manipuler en classe, mais l’objectif premier était, avant tout, que cela ne tombe pas dans les oubliettes. Et tant mieux si des enseignants s’en servent."

"Je suis la liberté", Kamishibaïs éditions, 35 €, 15 planches au format 28X38 cm.
L'immobilier à Baraqueville

474 €

Situé à BARAQUEVILLE, venez visiter cet agréable et spacieux appartement T3[...]

115000 €

BARAQUEVILLE - Appartement de type 3 dans résidence avec ascenseur, séjour [...]

270000 €

A 15mn de Rodez, dans un village avec toutes commodités, et un lac de baign[...]

Toutes les annonces immobilières de Baraqueville
Réagir