Immobilier

Aveyron : comme l’an passé, les ventes resteront toujours importantes

Abonnés
  • Malgré l’importante construction de logements neufs, ces appartements trouvent immédiatement  des acquéreurs.
    Malgré l’importante construction de logements neufs, ces appartements trouvent immédiatement des acquéreurs. CPA / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Quelques jours avant l’assemblée générale de la Fnaim de l’Aveyron, Nicolas Sounillac, son président, évoque l’année 2019 qui s’annonce tout aussi prometteuse en terme de ventes car la conjoncture reste favorable. Les taux d’intérêt bas et le chômage qui reste faible favorisent l’accès à la propriété.

En Aveyron, l’année 2017 avait été exceptionnelle. 2018 avait également été un grand cru. Et cette nouvelle année tout juste entamée promet aussi d’être bonne.

Pour Nicolas Sounillac, président de la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), le dynamisme du secteur s’explique notamment par "les taux d’intérêt qui reste encore très avantageux".

À titre d’exemple, un ménage aveyronnais gagne en moyenne 2 800 €. "Il peut donc accéder à la propriété avec des mensualités de 800 € par mois étalées sur 20 ans, sans problème", souligne Nicolas Sounillac. En France, l’augmentation globale des prix pousse surtout les ménages à emprunter des sommes plus importantes. Les acheteurs ont emprunté en moyenne 78,4 % de la valeur du logement acquis, une proportion en hausse de 1,6 %. La durée du crédit s’allonge également à 20,5 ans.

Une tendance qui devrait se poursuivre sur les premiers mois de l’année 2019, les crédits immobiliers bénéficiant de taux historiquement bas, à 1,5 % en novembre dernier soit moins que l’inflation.

Et plus que jamais, les Aveyronnais "ont cette culture de la pierre, et prennent l’immobilier comme un investissement sûr pour l’avenir. L’ensemble des Français également, mais ici c’est peut-être le cas, plus qu’ailleurs. Nous avons toujours le sentiment que les ménages ont envie d’investir".

La construction de logements neufs a bondi

Cette bonne santé du secteur immobilier est étroitement liée à l’économie du département, à l’attractivité du territoire et à la densité de son tissu industriel. "De plus, le taux de chômage relativement en Aveyron joue grandement dans le dynamisme de l’immobilier", reprend le président de la Fnaim.

Dans un autre registre, à Rodez en particulier, et dans son agglomération, la construction de logements neufs a bondi ces dernières années. Ces maisons et ces appartements en particulier "ont quasiment tous trouvé acquéreurs. Les logements construits récemment dans le quartier de Combarel sont presque tous vendus tout comme ceux de l’ensemble François-Fabié", explique Nicolas Sounillac.

Si les logements neufs trouvent acquéreur et se remplissent, Nicolas Sounillac y voit trois principales raisons. Le maintien à domicile de plus en plus important des personnes âgées, la venue toujours aussi importante d’étudiants, "mais également l’éclatement des familles", avance le président de la Fnaim. Tous les facteurs sont donc réunis pour que les ventes immobilières atteignent une fois nouvelle des records.

Centre Presse
Réagir