Rugby XV

LSA : bien plus qu’un simple succès

  • Le poids des Cadurciens n’a pas suffi devant l’envie des Lsanais, hier à Cassagnes-Bégonhès.
    Le poids des Cadurciens n’a pas suffi devant l’envie des Lsanais, hier à Cassagnes-Bégonhès. JAT / JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
Larges vainqueurs de Cahors dimanche sur leur terrain fétiche de Cassagnes-Bégonhès, les Ségalis ont confirmé les progrès accomplis depuis le début de la saison et surtout fait un grand pas vers le maintien.

Invité surprise de cette rencontre, le brouillard, qui avait contraint les dirigeants du LSA XV à mettre l’éclairage en route dès le match de lever de rideau, n’aura pas brouillé la vue des Ségalis tant ils ont été clairvoyants tout au long de la partie.
Respectant à la lettre les consignes et les tactiques mises en place par le staff technique, ils n’ont pas mis longtemps à prendre le jeu à leur compte et ont ouvert fort logiquement le score dès la 9e minute par l’ailier Kévin Revel qui prenait tout le monde de vitesse pour aller aplatir en terre lotoise. C’était la première d’une longue série de banderilles que les picadors aveyronnais allaient planter toute l’après-midi dans le dos du taureau cadurcien. Un taureau qui bombait bien le torse et faisait saillir ses muscles mais qui, malgré quelques petites ruades, était incapable d’imposer sa force.


Palier franchi


Avec 10 points d’avance à la pause, les Aveyronnais étaient sereins alors que les Lotois restaient en plein doute. Quelque peu tancés par leur coach dans le vestiaire, les joueurs de Cahors tentaient bien de reprendre le jeu à leur compte après les citrons. Mais le Lévezou Ségala XV n’était pas prêt à baisser les bras.
Malgré leur large supériorité physique, les Cadurciens étaient malmenés par un LSA qui faisait feu de tout bois. Rien à faire, hier après-midi, le Lévezou Ségala voulait la victoire et rien ni personne ne pourrait l’empêcher de s’imposer.
Il est clair que les Lsanais ont franchi un nouveau palier et ils ont montré qu’ils avaient bien leur place en Fédérale 2. Même s’il reste encore de nombreux matches et que rien n’est encore joué, avec 16 points d’avance sur les deux derniers, ils peuvent évoluer sans pression d’autant plus que le groupe a également progressé mentalement.

Serge Carrière
Réagir