Famille

Diabète gestationnel : la prévention est-elle possible ?

  • Diabète gestationnel : la prévention est-elle possible ?
    Diabète gestationnel : la prévention est-elle possible ?
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Selon des scientifiques américains, suivre un régime et pratiquer régulièrement un sport ne suffirait pas à prévenir le diabète gestationnel. Mais alors, que conseiller aux futures mamans pour limiter le risque de développer ce trouble pendant la grossesse ?

« Il est temps de reconsidérer les recommandations selon lesquelles la prévention du diabète gestationnel passe par la limitation de la prise de poids et l’augmentation de la pratique d’un sport », assurent des scientifiques de l’Université de Louisiane.

En effet, « pendant la grossesse, la balance énergétique, c’est-à-dire le rapport entre les calories absorbées et celles brûlées, n’est pas liée à la survenue d’un diabète gestationnel », détaille le Pr Leanne Redman.

Selon les chercheurs, il existe d’autres moyens de prévenir un diabète gestationnel. Pour le prouver, l’équipe du Pr Redman a analysé les dossiers de 5 000 femmes enceintes mises au régime dans le but de prévenir le développement de ce trouble métabolique.

Résultats, « les mamans qui ont amélioré leur équilibre nutritionnel et augmenté leur pratique du sport ont développé un diabète gestationnel dans les mêmes proportions que le groupe de femmes volontaires n’ayant suivi aucune de ces recommandations ».

Pancréas, muscles, foie…

Mais alors, quels sont les facteurs de risque de ce trouble métabolique ? « Certaines femmes présentent des difficultés pancréatiques face à l’augmentation de l’insuline liée à la grossesse. D’autres femmes développent un diabète gestationnel car leurs muscles et leur foie deviennent plus résistants à l’insuline. » Même si cela ne signifie en aucun cas qu’il ne faut pas faire attention à son hygiène de vie.

Un point d’autant plus important qu’un diabète gestationnel ne s’arrête souvent pas à la grossesse. Environ 50% des femmes enceintes concernés finissent pas développer un diabète de type 2 dans les années suivant la naissance de l’enfant. Et in utero au diabète gestationnel de leur maman présentent eux aussi ce risque. Et auront plus tendance à être en surpoids ou obèses.

Réagir