Santé

À Ychoux (Landes), les habitants peuvent à nouveau être malades

  • Les 2.200 habitants d'Ychoux peuvent à nouveau être malades, grâce à l'arrivée prochaine de trois médecins.
    Les 2.200 habitants d'Ychoux peuvent à nouveau être malades, grâce à l'arrivée prochaine de trois médecins. cyano66 / IStock.Com / cyano66 / IStock.Com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les 2.200 habitants d'Ychoux peuvent à nouveau être malades, grâce à l'arrivée prochaine de trois médecins. En novembre dernier, le maire de cette commune du nord des Landes, désespéré de voir partir ses derniers praticiens, avait menacé d'un arrêté d'"interdiction de tomber malade".

L'initiative, qui avait été largement relayée par la presse, a payé.

La "situation s'est débloquée entre le premier et le 24 décembre", s'est réjoui Marc Ducom (PS), maire de la commune située à une vingtaine de km de Biscarrosse.

"Trois médecins ont fait part de leur volonté de venir s'installer dans notre cabinet médical", a-t-il précisé à l'AFP.

Le premier, jeune médecin originaire de Belgique, a appris l'affaire en lisant son journal alors qu'il était en vacances au Maroc.

Les deux autres, qui exercent depuis une dizaine d'années, sont originaires d'Aurillac (Cantal), et de Normandie, selon le maire.

Les trois médecins, qui sont déjà venus sur place, démarreront leurs consultations en mai. Ils effectueront d'abord les remplacements des deux médecins en poste qui prendront leur retraite en octobre et prendront les commandes du cabinet médical de la commune fin 2019.

"Nous avons fini par trouver une solution" à Ychoux mais d'une manière générale "le mal est profond" et "les remèdes difficiles" à trouver pour lutter contre les déserts médicaux, souligne le maire.

L'an dernier, l'élu avait "écrit aux ordres départementaux de médecins, aux hôpitaux, aux facultés" pour trouver de nouveaux praticiens, sans résultats.

Jusqu'à placarder des affichettes demandant aux habitants de faire jouer le bouche-à-oreille avant de menacer d'un arrêté "interdisant aux habitants d'être malades".

Relaxnews
Réagir