Justice

Coup de folie et coups de feu jugés au tribunal de Rodez

  • Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 20 février.
    Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 20 février. Archives José A. Torres. / Archives José A. Torres.
Publié le / Modifié le S'abonner

La maison des Costes-Gozon était-elle vide au moment où le prévenu a tiré des coups de fusil dans tous les sens, comme il le laisse entendre, ou y avait-il encore deux de ses enfants à l’intérieur, comme semblait vouloir l’affirmer mercredi le représentant du ministère public ?

En bref, le prévenu qui comparaissait mercredi à la barre du tribunal de Rodez a-t-il délibérément mis la vie de ses enfants en danger ou pensait-il comme il l’a maintes fois répété que leur maman les avait pris avec elle en quittant le domicile conjugal.

Un peu plus de quatre ans après les faits, R. T. devait répondre des faits de menace de mort et de violence aggravée envers son ex-conjointe et ses trois enfants. Des faits qui ont conduit le ministère public à requérir 56 mois de prison avec mandat de dépôt à la clef.

Ce jour de décembre 2014, R.T. boit plus que de raison. Après une sortie familiale il rentre à la maison et continue de boire avant de perdre raison pour une sombre histoire de jalousie. Suite aux menaces, sa conjointe et son aînée quittent le domicile familial et se réfugient dans les bois tout proches. C’est de cet endroit qu’elles appellent la gendarmerie pour demander de l’aide. Entre-temps, R.T. a pris son fusil, puis commencé à tirer. D’abord dans la télé, car il est jaloux de celui qui la leur a donnée. Puis dans les murs, le plafond, les portes. En tout, une dizaine de coups de feu.

Prévenus, les gendarmes de Saint-Affrique arrivent en force. Ils prennent position autour de la maison mais décident de ne pas intervenir en attendant l’arrivée de puis Montpellier d’une unité spécialisée. Sauf que R.T. remonte dans sa voiture et repart. Il fait nuit noire.

Les gendarmes ont bouclé les accès. Arrivé devant le premier barrage R.T. fait demi-tour et se dirige à vive allure vers le second barrage. Il roule sur une herse et fonce sur les gendarmes qui ont à peine le temps de se mettre à l’abri.

Craignant pour leur vie deux d’entre eux feront usage de leur arme. Blessé de deux balles, une à la jambe l’autre à l’épaule, R.T. fini par immobiliser le véhicule et se rend. Visiblement il ne comprend pas ce qu’il se passe. Il a toujours déclaré ne pas avoir vu les gendarmes. De plus, aucune arme n’est retrouvée dans le véhicule. Lorsque son alcoolémie est relevée plus de 5 heures après les faits, elle s’élève encore à 1,51 gr.

L’expertise psychologique révélera un coefficient intellectuel proche de la débilité. Le jugement a été mis en délibéré. Il sera rendu le 20 février.
 

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Rodez

60 €

RODEZ : Situé Rue Sadi Carnot, garage individuel fermé d'une superficie de [...]

304 €

A deux pas du centre ville de RODEZ, venez découvrir ce charmant T1 bis dup[...]

565 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er une entrée. Au 2e : d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir