Urbanisme

Rodez : douze immeubles à raser rue Béteille pour "aérer" le centre-ville

Abonnés
  • La déconstruction est lancée !
    La déconstruction est lancée ! R.B. / R.B.
Publié le / Modifié le S'abonner
La phase de désamiantage vient de s’achever. L’heure est désormais à la déconstruction sur le site.

Pour la Ville, le chantier de démolition qui vient de s’ouvrir au bas de la rue Béteille, est incontestablement le projet phare de ce début d’année. En effet, à l’issue des travaux, c’est un bloc de douze immeubles qui sera définitivement rayé de la carte. De quoi transformer durablement la physionomie de ce quartier du centre-ville qui en avait grandement besoin. Situées au sein d’un îlot délimité par les rues Béteille, Bonnafé et Dominique-Turq, les bâtisses en question laisseront place, dans un second temps, à un vaste espace vert de plus de 3 000 m2 qui s’étendra de la rue Béteille au square Monteil et au boulevard Belle-Isle, sur le tour de ville.

Vingt ans et 4,8 M€

Le lancement de ce chantier, il y a quelques jours avec la phase de désamiantage, a marqué l’épilogue d’un dossier initié en… 1999 ! Les premières acquisitions foncières avaient ainsi été réalisées sous l’ère Censi. D’acquisitions en procédures pénales, il aura donc fallu pas moins de 20 ans pour venir à bout de ce dossier. "Ça a été fastidieux, concède aujourd’hui avec le recul Christian Teyssèdre. Fastidieux et coûteux", ne manque pas de préciser le maire en avançant le chiffre de 4,8 M€. "C’est la somme que nous avons dépensée en 20 ans mon prédécesseur et moi pour acheter ces différentes bâtisses à leur propriétaire."

Aujourd’hui, à l’heure de lancer les déconstructions, des procédures sont toujours en cours pour deux immeubles. "L’une est en passe d’être résolue, explique le maire de Rodez. Pour l’autre en revanche, cela risque d’être un peu plus long. Mais qu’importe, au final, puisque cela ne nous empêche pas de réaliser notre projet de coulée verte."

Dans le détail, les démolitions vont s’enchaîner tout le mois de février. Puis il faudra remodeler le site durant le mois d’avril. Sitôt les pelles mécaniques parties, les jardiniers paysagistes de la Ville entreront en scène pour verdir le site. Pour la démolition et la réalisation de l’espace vert, la Ville a provisionné un budget de 1 M€.

Travaux. C’est parti pour deux mois de chantier complexe et technique

C’est l’entreprise de TP Mazars qui a été mandatée pour mener à bien la déconstruction des bâtisses.

Un chantier complexe et technique. C’est ainsi que Fabien Mazars, de l’entreprise éponyme Mazars TP présente le chantier de déconstruction des immeubles de la rue Béteille. Complexe et technique, car il est mitoyen de la rue Béteille, une entrée de ville empruntée chaque jour par plusieurs milliers d’automobilistes (entre 15 et 17 000). Le chantier va mobiliser 4 ou 5 personnes dans un premier temps. Deux grues seront en action : une de 60 tonnes et l’autre de 40 tonnes. « On va commencer par l’arrière des habitations, puis lorsque l’on arrivera côté rue Béteille, où le chantier sera plus complexe, un autre engin déroulera un tapis de protection sur la hauteur de l’immeuble pendant qu’une grue procédera délicatement à la déconstruction », explique le chef d’entreprise.
Environ 3 000 m3 de gravats divers seront évacués sur la durée. Pour cela huit camions bennes seront mobilisés chaque jour, ils effectueront chacun entre 7 et 8 rotations quotidiennes vers le centre de recyclage. « Une grande partie des gravats sera concassée sur place, précise Fabien Mazars. Ils serviront à remodeler le site. »
Pour finir, environ 900 m3 de terre végétale seront acheminés sur place puis étalés sur les 3 000 m2 du site appelé à devenir la trouée verte. « Une fois que tout cela sera terminé, nous nous lancerons dans la rénovation de l’école de Flaujergues située juste à côté, reprend Christian Teyssèdre. Le bâtiment est magnifique et mérite d’être mis en valeur. Et avec le jardin autour, cela va véritablement transformer ce quartier qui en avait bien besoin », conclut le maire dans un sourire.

Les travaux de démolitions devraient durer jusqu’à la fin du mois de février. Pour d’évidentes questions de sécurité, ils nécessiteront la fermeture de la voie gauche de la rue, au droit des immeubles à démolir. Des ralentissements, voir des embouteillages, seront donc à prévoir durant cette période, sur la rue Béteille.
Rachid Benarab
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

405 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement très ensoleillé[...]

100000 €

Quartier calme, appartement traversant de type 4/5 à rafraîchir avec balcon[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir