Justice

Scandale de la viande de cheval : l'Aveyronnais Jacques Poujol jugé à partir du 21 janvier

  •  Jacques Poujol, le négiociant en bestiaux aveyronnais sera jugé dès lundi devant le TGI de Paris
    Jacques Poujol, le négiociant en bestiaux aveyronnais sera jugé dès lundi devant le TGI de Paris Archives AFP -
Publié le / Modifié le S'abonner
A partir de lundi prochain, le TGI de Paris se penchera sur l'affaire Spanghero, du nom de l'entreprise à l'origine du scandale européen de la viande de cheval vendue comme du boeuf. L'Aveyronnais Jacques Poujol, alors directeur du site par qui le scandale est arrivé et bien connu dans le milieu du négoce en bestiaux, est poursuivi pour « escroquerie en bande organisée » et « tromperie ».

 

Plus de cinq ans après le retentissant scandale européen de la viande de cheval vendue comme du bœuf, la justice française et le tribunal de grande instance de Paris se pencheront dès lundi prochain sur cette affaire. Quatre protagonistes sont attendus à la barre : deux ex-dirigeants de l’entreprise Spanghero, dont l'Aveyronnais Jacques Poujol, ex-directeur du site, par qui le scandale est arrivé, et deux négociants néerlandais.

Le négociant en bestiaux, longtemps à la tête de l'abattoir de Sainte-Geneviève et de Saint-Affrique, est poursuivi pour «escroquerie en bande organisée» et «tromperie» dans ce dossier qui porte sur 750 tonnes de viande de cheval écoulées dans 13 pays européens et ayant servi à confectionner 4,5 millions de plats cuisinés sensés être réalisés à partir de viande de bœuf.

Dans le rapport du juge Tournaire, Jacques Poujol « apparaît impliqué au premier plan comme responsable de la fraude au sein de la société Spanghero, compte tenu notamment des relations étroites qu’il a su nouer avec Johannes Fasen »,qui venait d’être condamné en 2012 aux Pays-Bas pour une autre fraude sur la viande de cheval,et « desinstructions qu’il a données » aux salariés « pour mettre en œuvre ou faciliter la fraude ».

Patrice Monguillon, directeur de l’abattoir de Saint-Affrique de septembre 2014 jusqu’en mars 2016, est également poursuivi dans cette affaire. 

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Saint-Affrique

380000 €

Proche Saint Affrique, avec une vue exceptionnelle à 180° sur la campagne e[...]

300 €

SAINT AFFRIQUE T1 - Saint Affrique, Place de la liberté dans petit immeuble[...]

165000 €

A 15mn de Saint AFFRIQUE (Aveyron) Maison de Maître du 19ème siècle, domina[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Affrique
Réagir