Vœux

Pour A. Blanc : "Le citoyen détient le vrai pouvoir"

  • Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées au Laminoir pour les vœux de Nouvel An d’Anne Blanc.
    Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées au Laminoir pour les vœux de Nouvel An d’Anne Blanc.
  • Un auditoire particulièrement attentif aux propos de la députée de la 2e circonscription de l’Aveyron.
    Un auditoire particulièrement attentif aux propos de la députée de la 2e circonscription de l’Aveyron.
  • La députée Anne Blanc entourée par les élus locaux et la sous-préfète Pascale Rodrigo.
    La députée Anne Blanc entourée par les élus locaux et la sous-préfète Pascale Rodrigo.
Publié le / Modifié le S'abonner

Alternance géographique oblige, cette année c’est à Decazeville que la député de la 2e circonscription présentait ses vœux.

Face à de nombreux élus locaux qui fustigent la politique du gouvernement, la cérémonie de vœux s’annonçait délicate pour Anne Blanc, la députée LREM de la 2e circonscription de l’Aveyron, elle s’est finalement déroulée sans heurts pour se conclure par des applaudissements nourris.

Dans son discours prononcé devant une assemblée de plusieurs centaines de personnes, l’élue parlementaire a joué franc jeu, citant tour à tour "le désarroi qui fait résonner un sentiment d’injustice sociale ou les revendications exprimées par nos concitoyens qui sont, pour beaucoup d’entre elles, légitimes et doivent nous interroger, l’État doit tirer des enseignements des événements récents et se remettre en question".

Des aveux en forme d’actes de contrition qui ont ouvert la voie à un second chapitre, sur fond d’espoirs cette fois, sur le débat national, "je sais que certains d’entre vous sont sceptiques, parfois critiques, vis-à-vis de ce débat, mais je persiste à croire que ce moment d’expression donné à chaque citoyen fera grandir notre démocratie".

Des pistes de réflexion

Relayant les propos récents d’Emmanuel Macron, "il s’est dit ouvert à des aménagements sur la limitation de vitesse à 80 km/h, tout en évoquant la possibilité de rouvrir le débat sur la loi NOTRe ou encore sur la réduction du nombre de fonctionnaires dans les administrations centrales au profit du terrain". Des marqueurs forts ont été annoncés pour les prochains mois : réforme de l’assurance chômage, réorganisation du secteur public, refonte du système de retraites ou réduction du nombre de parlementaires et introduction de la proportionnelle, "tout cela reste à écrire pour retrouver plus de justice sociale et territoriale", a-t-elle souligné. Sagement dilué dans la foule, un groupe d’une trentaine de Gilets jaunes a prêté une oreille attentive aux propos d’Anne Blanc sans intervenir, mais en lui tournant ostensiblement le dos...

L'immobilier à Decazeville

175000 €

DECAZEVILLE - Sur les hauteurs de Decazeville, découvrez cette maison de pl[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir