Rugby XV

Rugby : journée sombre pour les clubs aveyronnais, tous défaits à l'extérieur

Abonnés
  • Le SCD cède lourdement à Cahors.
    Le SCD cède lourdement à Cahors. Mickaël Fabre -
Publié le / Modifié le S'abonner

Decazeville qui tombe lourdement à Cahors (48-12), Lévezou Ségala défait à Villefranche-de-Lauragais (31-21) et Millau qui chute à Castelaudary : les rugbymen aveyronnais ont vécu un difficile dimanche.

Decazeville tombe sur un os (48-12)

Au match aller perdu dans les arrêts de jeu, les Decazevillois avaient éprouvé un fort sentiment d’injustice tant ils étaient passés près de la victoire. Hier, lors du match retour sur les bords du Lot, ils n’auront aucun regret car face à eux se sont dressés des Cadurciens qui avaient des choses à se faire pardonner. Un lourd revers (30-13) concédé à LSA le week-end précédent par exemple…

Et dès l’entame, les visiteurs subissaient les assauts des locaux qui monopolisaient le ballon et ne tardaient pas à ouvrir le score sur pénalité à la 3e minute. La suite était dans la continuité de l’entame avec des Decazevillois obligés de parer au plus pressé et qui finissaient par craquer sous leurs poteaux avec le premier essai cadurcien signé Brioux à la 7e minute. Avec la transformation de Sanchez le score était de 10-0 puis 17-0 au quart d’heure de jeu grâce à un essai de Saindou qui concluait en coin une belle percée de Castagné.

Decazeville tentait à son tour de mettre du rythme et trouvait la solution par Portero qui inscrivait un premier essai à la 27e minute pour un score de 17-5. La réplique des Lotois ne se fit pas attendre puisque deux minutes plus tard Hahn passait à son tour la ligne et inscrivait le troisième essai qui portait le score à 24-5. Décidément la maîtrise était vraiment du côté des locaux qui pointaient par Carbonnel un nouvel essai à la 36e, le quatrième, synonyme de bonus offensif. 31-5 puis 34-5 puisque Sanchez ajoutait trois points à la 40e. En seconde période, Decazeville, revenu avec des intentions intactes, trouvait pour la deuxième fois le chemin de l’en-but grâce à De March qui concluait sous les poteaux un beau mouvement collectif. Revenus à 34-12, les Aveyronnais faisaient du jeu mais ne parvenaient pas à faire céder les Cadurciens, lesquels privés du bonus offensif réagissaient par Richard qui allait inscrire sans opposition le cinquième essai. 41-12 et finalement 48-12, puisque Lahlali finissait l’après-midi en inscrivant un sixième essai à une équipe de Decazeville trop timorée pour espérer quelque chose de son déplacement lotois.

 

Diminué, LSA rentre bredouille (31-21)

Partis avec l’ambition de ramener des points de leur déplacement haut-garonnais, les Ségalis, avec une équipe remaniée à la dernière minute, n’ont pu remplir leur objectif, hier à Villefranche-de-Lauragais.

Le demi de mêlée Bastien Viala malade et n’ayant pu faire le déplacement, le staff technique lsanais se voyait contraint de repenser la composition de son équipe au dernier moment. L’ouvreur Fernandez montait à la mêlée, le centre Rigal à l’ouverture, et Blanc, initialement remplaçant, rentrait au centre. Il était suppléé sur le banc par un élément de l’équipe B, Bleys, qui avait déjà une mi-temps dans les pattes. Il fallait ainsi un petit moment au groupe vert et jaune pour trouver ses marques et Villefranche en profitait pour ouvrir le score par son pilier Rayssac, certainement le meilleur homme sur le terrain hier après-midi.

Les Cassagno-Réquistanais ne baissaient pas pour autant les bras et, malgré une grosse domination des avants villefranchois, arrivaient à rester au contact. Vaillants en diable, ils prenaient même l’avantage au quart d’heure de jeu. Mais le marteau pilon des gars du Lauragais fonctionnait à plein régime et c’est avec un débours de huit points que les Aveyronnais atteignaient la pause. À peine les citrons avalés, les Villefranchois accentuaient leur travail de sape et si la défense Lsanaise s’arc-boutait devant sa ligne, elle cédait à deux reprises.

Dans un dernier sursaut, le LSA XV inscrivait un nouvel essai peu avant le trille final mais ce n’était pas suffisant pour décrocher le bonus défensif. Certes les Aveyronnais sont tombés. Mais chez un gros qui joue la qualification, et il n’y a pas grand-chose à leur reprocher. Villefranche tenait sa revanche. Avec cinq essais à deux, les locaux reprenaient le bonus offensif qu’ils avaient concédé sur le Ségala au match aller quelques mois plus tôt (28-24).

 

Millau repart frustré de Castelnaudary (11-8)

Comme d’habitude, et ce depuis plusieurs saisons, la rencontre entre Castelnaudary et Millau s’est achevée sur un score très serré (à l’aller les Millavois l’avaient emporté 19/18). Les Aveyronnais étaient très bien organisés et produisaient du bon rugby, notamment par leur ligne arrière.

En face, le Roc jouait la carte «vaillance à toute épreuve ». Des Rocistes en plus très solidaires et agressifs dans le bon sens du terme. Les attaques du SO Millau se heurtaient à une défense audoise de fer. Le premier acte était en passe de se terminer sur un score vierge, lorsque sur une cocotte des locaux, les visiteurs se mettaient à la faute. Batigne transformait la pénalité pour un 3-0 à la 37e. Juste avant les citrons, Escalaïs répliquait et la pause était atteinte sur un 3-3. Alors que les 40 premières minutes furent très équilibrées, à la reprise, c’est Castelnaudary qui se montrait à son avantage. Les Chauriens étaient récompensés suite à une belle attaque, par un essai en bout de ligne de l’ailier Barthez. Auteur d’un mauvais geste, le talonneur Ruggiero héritait d’un rouge et laissait ses coéquipiers à 14. Batigne enfonçait le clou avec un drop, et le Roc menait 11-3.
Bonus défensif en guise de consolante.

Mais les Aveyronnais n’abdiquaient pas, ils reprenaient du poil de la bête et inscrivaient un essai à l’heure de jeu. Trois petits points séparaient les deux équipes et il restait 20 bonnes minutes à jouer. Les poulains du coach Didier Chouchan tentèrent tout, mais le fighting spirit des joueurs de Castelnaudary leur permettait de conserver ce petit avantage jusqu’au coup de sifflet final. Millau néanmoins empochait un précieux point de bonus défensif.

 

Centre Presse
L'immobilier à Decazeville

117000 €

A VENDRE- Maison comprenant appartement T2 (35m2) en rez de chaussée + app[...]

58000 €

A VENDRE- Immeuble de rapport comprenant local commercial 70m2 ( libre)- T2[...]

299500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Nichée dans la nature,Maison de caractère rénovée avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir