Culture et Loisirs

Open bar dans l’Espace naturel sensible du causse Comtal

Abonnés
  • Surprise et fascination à la découverte des photographies « volées » aux animaux venus se désaltérer.
    Surprise et fascination à la découverte des photographies « volées » aux animaux venus se désaltérer.
Publié le / Modifié le S'abonner

Dans son programme en faveur de la biodiversité, la Fédération départementale des chasseurs de l’Aveyron a planté des haies, entretenu des zones humides, rouvert des pelouses sèches et creusées des mares.

Pour les mares, la Fédération s’est d’abord attachée à prospecter les amphibiens. Dans un second temps, les techniciens ont disposé des pièges photo autour d’une des mares creusées sur l’ENS de la réserve de chasse du causse Comtal.

Des milliers de photographies qu’il a fallu trier, classer pour pouvoir mettre un nom sur chaque visiteur. Pour certains, ce fut facile par la qualité des photographies. Pour d’autres, plus compliqué : photos floues, sujet partiel. Les techniciens ont dû explorer et lancer des recherches le plus souvent couronnées de succès. Plus de 30 espèces différentes étaient répertoriées : pies, corneilles, geai des chênes. Figuraient également nombre de petits passereaux comme les mésanges bleues, charbonnières, nonnettes ainsi que de magnifiques clichés de fauvette à tête noire, linotte mélodieuse, rouge-gorge et une série de bruants proyer, zizi et jaune. On a pu voir aussi la huppe fasciée, la tourterelle des bois… Ont été également immortalisées des nuées d’étourneaux sansonnets ou de grives musiciennes fondant sur la mare en groupe. On évoquera aussi, les pigeons ramiers venus prendre un bain tout comme la buse variable, la pie-grièche écorcheur ou bien encore ce gros sanglier solitaire. Du côté des mammifères on citera ceux qui viennent boire en famille comme les renards et également cette famille de blaireau ou cette laie et ses six marcassins. On notera également la venue régulière de martres, de putois et de hérissons. Enfin il y a aussi ce brocard "monstrueux" dont les bois vont en faire rêver plus d’un qui a fait un passage éclair le temps de laisser de lui quelques beaux clichés. Enfin, parmi les espèces peu communes que l’on ne s’attendait pas à voir, on évoquera l’engoulevent d’Europe et la chouette effraie.

Toutes les photos sont à découvrir sur le site internet de la Fédération à http://www.chasse-nature-occitanie.fr/aveyron/

L'immobilier à Sébazac-Concourès

93000 €

Appartement T2 dans une résidence :Bâtiment basse consommation,Isolation[...]

780 €

Située dans un environnement au calme sur la commune de Bozouls et à 10minu[...]

206000 €

Maison T4 avec 1 étage dans une résidence :grandes terrasses exposées ple[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir