Commerce

Villefranche : le chant du cygne pour la Foirfouille qui s’apprête à fermer

  • Il y a foule à La Foirfouille,sur la route de Montauban, pour sa liquidation totale.
    Il y a foule à La Foirfouille,sur la route de Montauban, pour sa liquidation totale. Repro GDM / Repro GDM
Publié le / Modifié le S'abonner
Liquidation totale pour La Foirfouille qui solde tout son stock à – 50 %. Du coup, les Villefranchois n’ont jamais été aussi nombreux à venir au magasin de la route de Montauban.

En place depuis une quinzaine d’années le long de la route de Montauban, le magasin franchisé La Foirfouille n’avait jamais connu une telle effervescence.

La raison : les prix cassés qui attirent non seulement les Villefranchois mais aussi tous les chalands des environs.

La liquidation de l’enseigne dans la bastide a démarré lundi 14 janvier avec une accroche de moins 30 %. Et le magasin est maintenant entré dans une deuxième phase encore plus attractive avec les prix de tous les articles divisés par deux. Une opération – 50 % qui va se poursuivre pendant trois semaines, jusqu’au 11 février, avant de passer à – 70 %… s’il reste des articles en rayon.

La cause de cette liquidation ? Difficile à expliquer pour son responsable, Marc Cheylletz, qui dit seulement : "Ce magasin n’était pas rentable". Est-ce la concurrence d’autres enseignes de même type… Difficile de se prononcer, mais pour lui c’est plutôt la ville même de Villefranche-de-Rouergue qui est en cause… "Pas assez vivante", lâche-t-il. Aussi l’affluence qui se précipite à la liquidation totale de La Foirfouille est un crève-cœur pour ce commerçant originaire de Cahors qui a repris cette activité y a un an et demi. Ce dernier avait pourtant organisé différentes opérations commerciales alléchantes mais aucune n’avait pris l’ampleur de ce qui se passe en ce moment. Les gens se précipitent sur cette liquidation totale. Le parking regorge de voitures, c’est difficile de circuler entre les gondoles et les queues aux caisses s’étirent indéfiniment. Tout le monde vient faire des affaires, les clients achètent ce dont ils n’ont même pas besoin, juste parce que "c’est l’occasion". Et dans les étroites allées de ce magasin de 1 000 m2 les commentaires vont bon train. "C’était bien pourtant ce que proposait ce magasin avec tout un tas d’équipements détaillés pour la maison. C’est dommage, on dit que c’est Intersport, à côté, qui va s’étendre…". Oui, c’est bien ce qui serait en projet mais cela reste au conditionnel car le responsable n’infirme ni ne confirme.

Cinq salariés en danger

Marc Chellietz ne veut pas non plus se confier davantage sur le sort réservé aux cinq salariés dont l’avenir professionnel semble en suspens "en attendant d’y voir plus clair". En attendant, justement, les caissières s’activent car les paniers arrivent bien garnis, beaucoup plus qu’habituellement, où l’addition se situait en moyenne entre 15 et 20 €. Ces jours-ci, ça a presque doublé, la liquidation sera effective quand il n’y aura plus rien. C’est le chant du cygne pour la Foirfouille qui connaît enfin son heure de gloire.

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

189000 €

Au coeur de la Bastide, dans une rue principale, immeuble avec bel emplacem[...]

181000 €

Cette charmante maison en pierre située à côté de la rivière à seulement de[...]

299000 €

Situé en centre ville de Villefranche , Immeuble de rapport composé de 2 ma[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir