Culture et Loisirs

Les acteurs du tourisme sur les bancs des Universités d’offices de tourisme

Abonnés
  • Conférences et visites commentéesau programme de la journée.
    Conférences et visites commentéesau programme de la journée.
Publié le / Modifié le S'abonner

Près de 90 personnes ont participé à la première journée des Universités d’OT organisées par l’office de tourisme Conques-Marcillac, autour du thème "Mémoire des hommes, mémoire des lieux" décliné par cinq intervenants.

Sylvie Cure, architecte, et Diane Joy, historienne de l’art, ont retracé l’histoire urbaine du bourg de Marcillac depuis sa fondation jusqu’à l’époque actuelle, soulignant au passage les évolutions qui ont façonné son aspect au cours des siècles. Elles ont ensuite présenté la rénovation du bourg centre entreprise en 2017, tout en illustrant leur propos avec un diaporama permettant d’apprécier les transformations réalisées sur les différents espaces publics. Leur intervention s’est achevée par une visite commentée du bourg et de l’architecture de la ville. Christian-Pierre Bedel, directeur scientifique de l’Institut Occitan a ensuite pris le relais pour parler de la culture et des traditions occitanes autour de la vigne dans le Vallon de Marcillac. Il s’est replongé dans l’ouvrage "Al Canton", dont il est l’auteur pour remémorer les coutumes d’une "l’époque reculée". Gilbert Mestre, expert en la matière, a lui aussi apporté son éclairage sur les travaux de la vigne et des rituels associés. Daniel Crozes a évoqué les moyens de transports aux XIXe et XXe siècles en commençant par la ligne de chemin de fer Rodez-Montauban qui a abouti à Saint-Christophe le 30 août 1858. Une véritable révolution des transports pour les habitants du Vallon habitués jusqu’alors à se déplacer avec la diligence pour se rendre à Rodez et au-delà. Cette apparition de "la bête noire" ne provoqua tout de même pas la fin immédiate des voitures à chevaux qui vont se maintenir jusqu’après la grande guerre et même au-delà. L’arrivée des premiers autobus dans le Vallon se concrétise en 1919 avec un aller-retour quotidien entre Rodez et Conques. Jacques Retournard, président des Amis de Foncourrieu a conclu les travaux en retraçant la légende, l’histoire et les traditions de Foncourieu au travers du film d’Yves Garric et de Georges Berthe, puis en invitant l’auditoire à une visite patrimoniale de la chapelle.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Saint-Christophe-Vallon

33000 €

Situé à St Christophe Vallon, à seulement 20 km de Rodez et Decazeville, t[...]

294000 €

Situé dans un très bel environnement à seulement 5 km de St Christophe Val[...]

157640 €

Située à St Christophe Vallon, dans un environnement résidentiel, à proximi[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Christophe-Vallon
Réagir