Rugby - Fédérale 2

Lévezou Ségala Aveyron confirme tout en s’affirmant

  • Benoît Molinié et les Lsanais ont bataillé ferme et en ont été récompensés dimanche.
    Benoît Molinié et les Lsanais ont bataillé ferme et en ont été récompensés dimanche. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Après les succès à Castelnaudary puis face à Cahors, dimanche à Cassagnes contre Pamiers (17-12), les Ségalis ont franchi un nouveau palier.

Autant hier (dimanche, NDLR) après le match, j’évoquais le qualificatif “laborieux”, car c’était le premier mot qui me venait à chaud. Autant maintenant, je dis que ça a été dur, peut-être même un peu laborieux, mais, franchement, il y a trois mois, ce match, on le perdait ", envoie d’entrée d’analyse l’entraîneur ségali Richard Pioch.

" Il y a du positif, on a plié mais on n’a pas rompu, poursuit-il en évoquant la performance des siens vainqueurs donc d’un gros bras, Pamiers, 17-12 au stade Gaston-Pialat de Réquista. Les gars ont vraiment progressé et mûri. Face à une équipe qui leur était supérieure, ils ont su faire face en y mettant de l’application, de la vaillance et de la combativité. Les valeurs du LSA en somme. "

"Maintenant, les gars vont pouvoir évoluer sans pression"

Sur un terrain à la limite du praticable, les Lsanais ont ainsi su exploiter les moindres occasions et ont fait douter une équipe de Pamiers qui s’était déplacée peut-être un peu trop la fleur au fusil après sa victoire 45-3 au match aller. Cette victoire conforte le LSA XV dans sa septième place, autrement dit leader de la seconde moitié de sa poule 5 de Fédérale 2. "Nous nous accrochons à cette place que nous occupons maintenant depuis un moment ", commente Pioch. Une septième place qui devient le nouvel objectif de Lévezou Ségala, le staff technique considérant désormais le maintien acté. "Nous sommes fin janvier et le maintien sportif est acquis, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. L’écart est creusé. Nous venons de nous imposer à trois reprises en quatre rencontres dont deux victoires face à des gros. Maintenant, les gars vont pouvoir évoluer sans pression et prendre encore plus de plaisir sur le terrain. "

Mais il reste encore de gros morceaux à affronter pour les Cassagno-Réquistanais. Si ce week-end p, le championnat fait relâche, dans quinze jours, c’est un déplacement à Castelsarrasin (4e) qui les attend. "Ce ne sera pas de tout repos car c’est vraiment l’équipe en forme du moment. Depuis qu’ils nous ont battus (14-19 sur le terrain de La Primaube, NDLR), ils alignent les victoires les unes derrière les autres (une seule défaite 24-17 chez le leader Mazamet, NDLR)", indique le technicien aveyronnais. Ensuite, les Ségalis recevront le dernier Nègrepelisse, avant d’aller chez son premier poursuivant Malemort. "Ce n’est pas parce que ce sont des mal classés qu’il ne faudra pas se méfier. Ces clubs n’ont plus rien à perdre et joueront leur va-tout. Ce ne sera pas gagné d’avance", voit déjà Richard Pioch avant de glisser en guise de conclusion : "Maintenant, nous allons commencer à préparer l’avenir."

Réagir