Social

Bosch : la CGT dépose une plainte en référé contre la direction

Abonnés
  • La CGT réclame plus de visibilité industrielle et de garanties sur les volumes de production.
    La CGT réclame plus de visibilité industrielle et de garanties sur les volumes de production. JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner
Le syndicat assigne le groupe Bosch France au tribunal de grande instance de Bobigny, au motif que la direction ne remplit pas ses obligations d’information aux instances représentatives du personnel.

C’est assurément une première. Et cela dénote, une fois de plus, le flou qui entoure l’avenir de l’usine Bosch et de ses 1 500 salariés aveyronnais. Alors que les travaux de modernisation de l’une des deux lignes de fabrication d’injecteurs common rail du site castonétois sont en cours, la CGT (le syndicat est désormais majoritaire à l’usine de Rodez) a décidé d’assigner le groupe Bosch France au tribunal de grande instance de Bobigny, le 7 février, à 9 h 30.

Représenté par son délégué central Kamal Ahamada et son avocat Fiodor Rilov, le syndicat déposera une plainte en référé, au motif que la direction du groupe France ne remplit pas ses obligations d’information aux Instances représentatives du personnel au travers de la Base de données économiques et sociales (BDES).

Quelle vision stratégique ?

En agissant ainsi, la CGT, qui est la seule organisation à ne pas avoir signé le dernier accord de compétitivité pour l’usine de Rodez, entend s’opposer à "la politique de fermeture d’usines Bosch en France." "Après Vénissieux, dont la production de composants pompe diesel s’est arrêtée l’année dernière, c’est au tour de l’usine de Rodez et de ses 1 500 salariés d’être menacés", écrit le syndicat, qui souhaite "pousser Bosch à ne pas se désengager de la France." "Les CSE (NDLR : Comité social et économique) des entreprises ont besoin d’informations concrètes pour connaître la strétagie du groupe, surtout dans le contexte local de manque d’investissements, de suppressions de postes et de fermetures de sites", poursuit la CGT, continuant à réclamer une véritable "vision stratégique" pour les différents sites français, dont celui de Rodez."

Joint au téléphone, le directeur des ressources humaines de Bosch France, Olivier Dominique, confirme cette assignation. "On nous reproche de ne pas livrer toutes les informations, principalement des éléments financiers concernant les flux entre nos filiales et Bosch France, mais pas sur l’activité industrielle. Pour la stratégie industrielle, on donne chaque année une tendance à trois ans. On a essayé de mettre la base de données en conformité. On pense être conforme avec la loi. Ce sera le sujet de l’audience."

Dans le cadre d’une journée d’action nationale, la CGT Bosch appelle les salariés de l’usine à des arrêts de travail mardi 5 février.

L'immobilier à Rodez

193 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Studio rénové proche du tr[...]

22000 €

Tour de ville. Garage individuel dans sous-sol sécurisé.[...]

239 €

RODEZ - STUDIO fonctionnel à proximité du Lycée Monteil et de l'IUT compre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir