Social

Zizanie chez les gilets jaunes de Rodez qui se divisent en deux groupes

  • Les gilets jaunes s'activent depuis ce matin pour la construction de leur QG.
    Les gilets jaunes s'activent depuis ce matin pour la construction de leur QG. JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner
Après l'incendie de leur QG au rond-point de Saint-Eloi, des gilets jaunes ont entrepris la construction d'un  QG au rond-point des Moutiers. Un deuxième groupe de gilets jaunes a fait une demande orale  pour une autorisation de poser ses quartiers à  Bourran. La demande officielle n'a pas été faite à la mairie, pour l'instant.  

Privés de leur quartier général depuis le 28 janvier, les gilets jaunes ont entrepris de le reconstruire sur le rond-point des moutiers. Une poignée de personnes s'active depuis ce matin à l'assemblage d'un barnum de fortune. "C'est un couple de gilets jaunes qui nous a donné le matériel et la motivation pour remonter le QG" indique Julie. Sur ce, arrive un autre gilet jaune, passablement énervé. C'est que lui, il ne veut pas de cette construction, ni de cet endroit. Le jeune homme s'en prend violemment au groupe. "C'est une fourberie, c'est dégueulasse ce que vous faites", hurle t-il devant nous. 

Les gilets jaunes s'activent depuis ce matin pour la construction de leur QG.
Les gilets jaunes s'activent depuis ce matin pour la construction de leur QG. - JAT

Dissension dans le mouvement des GJ

En réalité, depuis que le QG "historique" de Mac Do a brûlé, il y a une dissension dans le mouvement. Les gilets jaunes de Rodez sont divisés et c'est peu de le dire. Tandis qu'un groupe a demandé (oralement) l'autorisation de construire un QG à Bourran, celui qui s'est installé lundi préfère continuer la lutte, sans marquer d'interruption. "Cela fait déjà une semaine que le QG de Saint-Eloi a brûlé. On ne nous voit plus. C'est pour ça que nous nous sommes dits, il faut un QG pour être visibles, c'est tout. Si on doit attendre après une autorisation, on sait que ça va prendre beaucoup de temps", argumente Christelle. "C'est un terrain idéal. Il n'y a pas de commerce aux alentours. On est visible depuis la route. On n'embête personne. Et comme c'est une friche, il n'y a aucun désagrément ", ajoute Joël, qui trouve dommageable l'attitude de l'autre groupe. Ce dernier avait d'ailleurs rendez-vous au café l'Elixir à Rodez, comme tous les lundis en début de soirée, pour discuter de la continuité à donner au mouvement.

Les gilets jaunes des Moutiers ont quant à eux tranché. "On ne veut pas de syndicats, pas de partis. Nous ne voulons pas faire une liste, ni aux Européennes, ni à une autre élection. Nous restons sur nos premières revendications qui sont sociales. Nous voulons du pouvoir d'achat pour les retraités, les jeunes, les chômeurs et un référendum", explique Joël, avant d'ajouter " et nous n'irons pas avec la CGT pour l'appel à la grève du 5 février".

Voilà qui est dit. 

 

L'immobilier à Rodez

260 €

RODEZ : Décoration contemporaine pour ce studio entièrement MEUBLE comprena[...]

277 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin c[...]

399 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ BOURRAN SANS FRAIS D AGENCE- Beau 2 Pièces situé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir