Bien-être

Calcification des artères : la pratique intensive du sport serait sans danger pour le coeur

  • L'activité physique intense ne présenterait pas de danger pour la santé cardiaque.
    L'activité physique intense ne présenterait pas de danger pour la santé cardiaque. davidf / Istock.com -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Une équipe de chercheurs américains a découvert qu'en dépit des préoccupations précédemment formulées à ce sujet, l'activité physique intensive ne présenterait pas de danger pour la santé cardiaque.

L'équipe du Centre médical de l'Université du sud du Texas s'est penchée sur 21.758 athlètes masculins âgés de 40 à 80 ans, en bonne condition physique et dépourvus de maladies cardiovasculaires.

Ces hommes, suivis de 1998 à 2013, devaient faire état de leur activité physique. La plupart de ces athlètes pratiquaient la course à pied, mais certains pratiquaient l'aviron, le cyclisme ou la natation et d'autres, plusieurs de ces activités sportives.

Les participants ont également subi un scanner afin d'obtenir un score calcique (ainsi qu'une quantification des dépôts de cholestérol accumulés dans les vaisseaux sanguins assurant l'irrigation du muscle cardiaque). Ce test sert aux médecins à identifier le niveau de risque cardiaque (faible, moyen ou élevé) chez les patients sans symptômes, ainsi que le besoin éventuel de traitement et de modification de style de vie.

Les femmes n'ont pas été incluses dans la cohorte, leur taux de mortalité étant moins élevé.

Les résultats, publiés dans la revue JAMA Cardiology, montrent que les taux élevés de calcification des artères coronaires sont effectivement plus communs chez les hommes très actifs. Mais les chercheurs ont aussi découvert que les scores calciques plus élevés ne faisaient pas augmenter le risque de mortalité (cardiovasculaire et toutes causes confondues) chez les athlètes les plus actifs.

Le sport pratiqué de façon intensive correspond ici à cinq à six heures par semaine au minimum, à une cadence d'un mile (1,6 km) parcouru en 10 minutes. La moyenne d'exercice à forte intensité au sein du groupe était de huit heures par semaine.

"La question n'a jamais été de déterminer si l'exercice était une bonne chose, mais plutôt de comprendre si une pratique du sport poussée à l'extrême était dangereuse. Cette dernière décennie, les problèmes cardiaques liés au sport pratiqué à haute dose et à forte intensité ont généré une inquiétude grandissante. Mais nous avons observé que la pratique sportive intensive était sans danger, même en cas de scores calciques plus élevés", explique l'auteur principal de l'étude, le Dr. Benjamin Levine.

"Les bienfaits du sport surpassent de loin le risque mineur d'augmenter légèrement son score calcique".

Le chercheur rappelle toutefois que les effets protecteurs de l'exercice ne compensent en rien les méfaits des mauvaises habitudes du quotidien.

"On ne peut pas espérer contrer les méfaits de la cigarette, du cholestérol élevé et de l'hypertension simplement en pratiquant une activité sportive. Il ne s'agit pas d'une solution miracle", résume le Dr. Levine, qui préconise la prudence lors du démarrage d'un nouveau programme sportif.

"Si vous souhaitez vous entraîner pour un marathon, il vous faut un planning sur le long terme pour une arrivée progressive à un grand volume et à une forte cadence d'exercice".

 

 

Réagir