Football - National

Décidément, Rodez aime les sommets !

Abonnés
  • La joie des Ruthénois après le deuxième but, celui de la victoire, inscrit par Florian David.
    La joie des Ruthénois après le deuxième but, celui de la victoire, inscrit par Florian David. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

À l’occasion de leur dernière sortie de l’année 2018, cinq jours avant Noël, à domicile déjà, les Ruthénois, alors opposés à Laval, avaient démontré, grâce à leur succès 2-1 et à la façon dont ils l’avaient construit, qu’ils s’étaient étoffés par rapport à la saison précédente et étaient désormais bien mieux armés pour négocier ces gros matches, suscitant ainsi l’impatience dans la perspective de rendez-vous similaires. Hier soir, la prestation qu’ils ont livrée face à Chambly, grâce à laquelle ils lui ont subtilisé la place au sommet de la hiérarchie du National, est venue combler cette attente, en même temps qu’elle l’a alimentée, en étant source de nouvelles promesses pour eux et en dégageant encore un peu plus leur horizon.


Bonnet, encore lui


Mercredi, en conférence de presse, Laurent Peyrelade, l’entraîneur ruthénois, avait donné un aspect de révélateur à cette rencontre, en glissant que son équipe était « plus proche des premiers que l’an dernier » mais qu’il allait voir, le lendemain, si elle était en mesure de faire jeu égal avec ce qu’il avait décrit comme « ce qui se fait de mieux, de plus solide dans le championnat », voire de lui être supérieure. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il a vu ; il a vu ses hommes se montrer à la hauteur de l’événement et présenter une équation insoluble aux Picards en première mi-temps, au cours de laquelle les occasions furent toutes à mettre à leur actif, de la frappe en pivot de Bonnet (6e) à sa tête plongeante pour couper la trajectoire d’un centre de Mellot (42e), en passant par la tentative de David du pied gauche, qui obligea Pontdemé à se coucher, tentative consécutive à un bon débordement de Bonnet côté gauche (13e). Encore - toujours - pas avare d’efforts et en réussite, l’attaquant du Raf permit à son camp de débloquer la situation en contrôlant dos au but un centre de Peyrelade, avant de se retourner et de placer une frappe dans l’angle fermé qui prit le gardien camblysien à contre-pied (1-0, 23e).


David, frappe gagnante


Dans le sillage d’un Douline épatant au milieu de terrain, qui contribua grandement à la victoire de ses coéquipiers dans la « bataille » qu’on y situe souvent, les Ruthénois eurent la mainmise sur le match jusqu’à la pause, avant que Chambly ne revienne du vestiaire avec d’autres intentions, accélère et les prenne à défaut. Lancé en profondeur, Heinry se présenta face à Desmas, sur lequel il vint buter après avoir poussé le ballon devant lui, jouant ainsi bien le coup. Sanction immédiate : penalty, inscrit par Jaques (1-1, 53e).
Alors qu’ils étaient quelque peu bousculés, les joueurs de Peyrelade se remirent à l’endroit et, en redevenant quasiment aussi tranchants qu’au cours de la première période, refirent basculer le rapport de forces à leur avantage. Peu après l’heure de jeu, Ruffaut expédia une frappe sans contrôle non cadrée au deuxième poteau (63e), avant que Bonnet, bien lancé en profondeur, et malgré sa débauche d’énergie, fasse preuve de la lucidité suffisante pour trouver, en retrait, David, qui, lui aussi d’un tir sans contrôle, se montra efficace et donna aux siens un avantage définitif (2-1, 69e), malgré une dernière frayeur liée à la frappe de Popelard qui s’écrasa sur le poteau droit de Desmas (90e+4). La chance des grosses équipes ?
 

Douline en action.
Douline en action. - JLB

Le joueur : Douline, quel match !

Épatant, époustouflant, impressionnant : les qualificatifs manquaient ou devaient tous être employés, hier, pour qualifier la performance de David Douline. Une activité énorme au milieu de terrain, un nombre de ballons récupérés qui l’était tout autant, un placement toujours juste, des duels remportés à la pelle et, en plus de ce travail défensif, un soin constant apporté à la façon de ressortir la balle (comme à la 27e minute de jeu, après avoir éliminé deux adversaires, ou à la 51e, de l’extérieur du pied gauche alors qu’il était en déséquilibre), pour amorcer du mieux possible les offensives : le joueur prêté par Clermont a surnagé et démontré son influence sur le jeu du Raf, que l’on a pu mesurer en comparant le visage de son équipe hier avec celui affiché lors du match face à Marignane-Gignac, vendredi, que l’intéressé avait raté pour cause de suspension.

L'immobilier à Rodez

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

158000 €

A 1min de rodez, Appartement rare, en 1er et dernier étage avec deux terras[...]

302 €

Situé proche de l'IUT et du centre ville de RODEZ, venez découvrir ce stud[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir