Fédérale 1

Rugby : Rodez s’attaque à la montagne

Abonnés
  • Clément Baldy-Martin et les Ruthénois auront fort à faire ce soir face à Valence-Romans, qui domine outrageusement le championnat et les avait sévèrement battus 46-5 lors du match aller.
    Clément Baldy-Martin et les Ruthénois auront fort à faire ce soir face à Valence-Romans, qui domine outrageusement le championnat et les avait sévèrement battus 46-5 lors du match aller. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Le SRA accueille Valence-Romans, épouvantail du championnat et leader incontestable, ce samedi soir (18 h).

Ce n’est pas un retour à la compétition des plus aisés que les Ruthénois vont connaître ce soir (18 h), au stade Paul-Lignon. Après quatre semaines sans match, les joueurs d’Arnaud Vercruysse vont en effet accueillir ceux de Valence-Romans, impressionnants et implacables leaders du championnat, au point de donner le sentiment qu’il est trop petit pour eux ou qu’ils sont trop grands pour lui.

"Ce sont les grandissimes favoris pour l’accession à la Pro D2, appuie l’entraîneur ruthénois. Ils sont professionnels, s’entraînent tout le temps et, surtout, très, très bien. Ils ont un staff extrêmement compétent, avec un manager qui connaît très, très bien le jeu, suit un fil conducteur précis et stimule suffisamment la concurrence, ainsi que de très bons entraîneurs des avants et des arrières. Rien n’est laissé au hasard chez eux."

Face à cette formation qui écrase le championnat depuis son coup d’envoi (treize victoires en autant de matches, dix bonus offensifs, 552 points inscrits pour seulement 92 encaissés, soit respectivement 95 de plus et 118 de moins que Blagnac, qui pointe juste derrière "RoVal" dans ces trois classements), les Stadistes ne devront, eux non plus, rien laisser au hasard s’ils veulent éviter de vivre une soirée extrêmement difficile.

"Les probabilités sont clairement contre nous. Maintenant qu’on a dit ça, quel est l’objectif ? Essayer de les faire mentir. On sait qu’on s’attaque à un gros morceau et qu’on n’a peut-être qu’1 % de chances de gagner mais même si ce n’est qu’1 %, ce n’est pas zéro", glisse Vercruysse, avant de se montrer plus offensif : "Il est hors de question que l’on soit spectateurs. On ne doit pas entrer sur le terrain et les (les joueurs de Valence-Romans, NDLR) regarder avec admiration. Il faut les respecter parce qu’il faut toujours respecter les adversaires, mais si tu ne joues pas…"

Manque de rythme ?

Malgré un contexte difficile lié au report des deux derniers matches pour cause de mauvaises conditions climatiques (face à Valence-Romans et à Saint-Sulpice-sur-Lèze), qui ont également grandement perturbé le travail à l’entraînement (Vercruysse : "On n’a retrouvé le terrain que mercredi, après deux semaines où l’on est restés en salle. C’est compliqué et on part dans l’inconnu sur le plan du rythme, avec le risque de se retrouver très vite dans le rouge. En revanche, l’envie, elle, est bien là. Les joueurs sont impatients, ils ont hâte d’être à samedi"), l’ancien demi de mêlée a préparé "quelques coups" pour tenter de mettre à mal cette équipe qu’il a décrite comme "hyper bien organisée, très bien préparée et extrêmement roublarde", tout en faisant preuve d’une prudence compréhensible.

"Les tenter est une chose mais le faire à pleine vitesse, avec face à toi une opposition qui va te mettre en difficulté est différent, a-t-il insisté. Mais quand tu commences à réfléchir comme ça, tu amènes les joueurs à une réflexion plus poussée, à tenter d’identifier les points faibles de tes adversaires, même s’ils sont peu nombreux."

Romain Gruffaz
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

5000 €

A vendre centre ville de Rodez, local de stockage (usage de cave ou de rése[...]

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée avec dégagement, cuis[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir