Rodez : la colère des aides médico-psychologiques de Sainte-Marie

  • Devant la MAS de Sainte-Marie, une trentaine de manifestants était réunie ce mardi 12 février.
    Devant la MAS de Sainte-Marie, une trentaine de manifestants était réunie ce mardi 12 février. Ph.H.
Publié le

Devant la Maison d'accueil spécialisée (MAS) de Sainte-Marie, une trentaine de manifestants était rassemblée, ce mardi 12 février, pour réclamer une mise à niveau de salaires entre les aides médico-psychologiques et les aides soignants. 

Francis Cunnac, délégué CGT de l'établissement Sainte-Marie, détaille devant une trentaine d'aides médico-psychologiques (AMP), d'infirmiers et de familles venues soutenir le mouvement, ce mardi 12 février, l'entrevue qu'il a eu avec des responsables de la préfecture de l'Aveyron. 

Le représentant syndical a ainsi rappelé les motifs de leur colère : " Les AMP se battent depuis deux ans et l'application d'un avenant salarial. Cet avenant introduit une différence salariale entre deux métiers : aide-soignant et AMP. En pratique, ils effectuent le même travail, selon la même fiche de poste." 

Et de réclamer l'application simple du droit français, présent " dans la convention collective de la Fehap (Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs) : à travail égal, salaire égal ".

Vingt-sept personnes sont concernées par cette différence de salaire que peut représenter jusqu'à 100 euros par mois. 

Les représentants syndicaux réclament également un entretien avec l'ARS " qui peut fournir une aide pour cette transition salariale ".

Ph.H.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?