Culture

La grande verrière de Denys-Puech, clé de voûte du Siècle Soulages à Rodez

  • Nouvelle verrière et nouvelles lumières pour le musée Denys-Puech.
    Nouvelle verrière et nouvelles lumières pour le musée Denys-Puech. CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Antonin Pons-Braley et Lucile Viaud vont remplacer, en hommage à Pierre Soulages, au musée Denys-Puech la verrière par l’une de leur création à base de matériaux issus du département.

Dans le cadre du siècle Soulages, un projet d’envergure va naître sous les plafonds du musée Denys-Puech. Du 28 juin jusqu’au 15 septembre, Antonin Pons-Braley et Lucile Viaud vont substituer cette imposante verrière qui offre un puits de lumière surplombant la galerie principale par l’une de leur création.

Soixante-quinze mètres carrés de verre seront ainsi montés. Un jeu complexe de lumières, de teintes, baignera le lieu, les voûtes et colonnades, la peinture murale dédiée par Eugène Viala à sa "Terre du Rouergue", dans un édifice bâti pour être un "sanctuaire de l’art aveyronnais".

Ce "verre du Rouergue" qui prendra place au musée Denys-Puech, entièrement façonné de leurs mains. "Une matière inédite composée à partir de produits locaux revalorisés", explique Antonin Pons-Braley. Le verre sera constitué de sable des berges du Lot, de cendres de genévriers du Causse, de coquilles confiées par les héliciculteurs du terroir.

Comment ne pas y voir un hommage appuyé rendu au travail de Pierre Soulages à l’abbatiale Sainte-Foy de Conques. Et celui de ses 104 vitraux filtrant la lumière du jour, mélangeant harmonieusement l’art abstrait et l’art roman.

Un quart de siècle

" C’est avec un profond respect pour son œuvre que nous avons imaginé notre travail, souligne Antonin Pons-Braley. Nous sommes admiratifs de son travail mais également de l’histoire qu’il a contribué à écrire en Aveyron et bien au-delà. " Car le travail de Lucile Viaud et d’Antonin Pons-Braley intègre pleinement le paysage, les matières et les valeurs de l’Aveyron.

Des conférences et des événements auront lieu en parallèle de la pose de cette verrière. Le 17 juin prochain, pose de la première plaque de verre, Pierre Soulages inaugurait il y a un quart de siècle ses vitraux de Conques. Cet évènement prendra plus encore une résonance particulière.

Aujourd’hui, les créateurs de cette verrière sont aussi à la recherche de financement. "Nous formulons le vœu d’un collège de mécènes, capables collectivement de transformer l’engagement de l’état, afin que cette aventure artistique puisse se poursuivre", plaide Antonin Pons-Braley.

En plus des subventions et du soutien important des collectivités, il reste à trouver 70 000 € pour boucler le projet. Une plateforme de financement participatif sera mise en ligne dans les prochains jours.

Le site internet du projet est consultable dans quelques jours via cette adresse www.premiereslumieres.net

L'immobilier à Rodez

115000 €

RODEZ , centre historique, dans petit collectif appartement de type 3/4 av[...]

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

47000 €

Rodez, cœur de ville, joli appartement T1 de 23 mètres carrés habitables si[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir