L’histoire d’une longue partie de raquettes sur le terrain de jeu du Lioran

  • Une partie de raquettes, en plusieurs manches et bonnets chauds, sur le grand  Lioran.
    Une partie de raquettes, en plusieurs manches et bonnets chauds, sur le grand Lioran.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Courir en Lévezou. La nuit venait à peine libérer les personnes des lieux qu’elle avait subtilisés. Le silence aussi quittait les instants. La vie reprenait donc ses droits et ses turbulences. Il fallait partir tôt, pour ce week-end raquettes, à la clarté naissante. Le groupe de 19 personnes a donc emprunté les routes du Lévezou que soulignait encore la neige, pour se diriger vers Albepierre. À l’arrivée, le réconfort déjà, avec le café, les croissants et Éric, le guide, qui attendait, patiemment, un sourire au coin des yeux. Un vent violent et une pluie de neige très fine, glaciale, rendirent malaisé l’enfilage des raquettes. Et puis le convoi se mit en marche pour une grande boucle de 12 à 15 kilomètres dans la forêt de pins sylvestres et d’épicéas, autour d’Albepierre. La pause déjeuner se déroula au Cantou, un restaurant familial. Le repas, aux dires des marcheurs, fut délicieux, digne d’un chef étoilé. Et le tout à volonté et il en fallait de la volonté pour ne pas se resservir. Les randonneurs reprirent la route vers le gîte de Chalinargues. Le dîner eut lieu chez Jo. Et la nuit fut réparatrice tandis qu’un grand sommeil brilla de tous ses rayons, sur chacun. Le dimanche, direction La Baissière avec Nadège, le guide du jour.

Mais le mauvais temps refit son apparition, pluie et neige fine avec vent fort. Il fallut pénétrer dans la forêt de la Pinatelle pour monter au pic Picot, un panorama grandiose. À l’occasion d’une embellie, et d’une descente vers le Lac du Pécher, le soleil dévoila un bref instant ce magnifique lac gelé, auréolé d’un arc-en-ciel, la cerise sur le point d’eau. Si la pluie s’invita à la fin du périple, une visite à la maison de la Pinatelle, musée sur la formation des volcans du Cantal, tint lieu de refuge. Justement, prochaine escapade, le Cantal. Il fallait donc bien rentrer, si on voulait repartir. Pas le choix !

Pratique : Yves Monteillet, 06 84 35 11 91. Mail : monteillet.yves@wanadoo.fr

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Panat

390350 €

Batiment en L sur terrain d'un hectare paysagé et clos. Premier bâtiment[...]

137500 €

Villefranche de Panat - Proche des lacs - Maison T3 de 93m² habitbles, en p[...]

320000 €

Batiment en L sur terrain d'un hectare paysagé et clos. Premier bâtiment[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Panat
Réagir