Rugby - Fédérale 2

LSA : le grand huit, pas les frissons

Abonnés
  • Capoulade et LSA pas avares  en efforts
    Capoulade et LSA pas avares en efforts CPA / CPA
  • Si le jeu produit par les deux formations à Cassagnes hier  n’a pas atteint des sommets, le succès est bien là pour LSA qui se présente plus que jamais en leader du second wagon au classement.
    Si le jeu produit par les deux formations à Cassagnes hier n’a pas atteint des sommets, le succès est bien là pour LSA qui se présente plus que jamais en leader du second wagon au classement. CPA / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

En s’imposant dimanche face à Nègrepelisse à Cassagnes, les Ségalis ont obtenu un huitième succès tout en confortant leur 7e place.

 

 

Si le LSA XV s’est imposé sur le score de 26-10 face à Nègrepelisse dimanche, ce ne fut pas aussi facile que ce que pourrait laisser penser le score.

Les deux équipes rentraient rapidement dans le match et même si les Aveyronnais ouvraient le score sur une pénalité transformée par l’ouvreur Rigal, les Nègrepelissiens portaient le danger dans le camp adverse. La rencontre était lancée à 100 à l’heure, chacun essayant de faire la différence le plus rapidement possible. C’était sans compter sur la longue interruption consécutive à la blessure du talonneur visiteur (lire plus bas). Les débats reprenaient après plus de 30 minutes mais les jambes n’y étaient plus et le mental non plus. Les deux camps commettaient trop de fautes et de maladresses pour se montrer réellement dangereux. Seul Valentin Rigal, l’ouvreur cassagno-réquistanais, remplissait le planchot à coups de pénalités, quatre sur quatre en première période.

Remotivé par leurs entraîneurs respectifs durant la pause, les deux équipes tentaient bien de produire du jeu en seconde mi-temps mais il manquait toujours quelque chose pour concrétiser. Même si trois essais furent inscrits lors de cette mi-temps, deux pour Lévezou Ségala et un pour Nègrepelisse, les débats n’ont jamais atteint des sommets. Au final, les Aveyronnais s’imposaient et savouraient leur victoire mais, sans triomphalisme, car ils avaient souffert. On retiendra juste les mots d’un supporter "Quoi qu’il en soit une victoire reste une victoire et c’est toujours bon à prendre. " Une huitième victoire cette saison, en attendant le prochain match, un déplacement chez un autre mal classé, Malemort, dans 15 jours.

Fracture ouverte pour le joueur de Négrepelisse.
Fracture ouverte pour le joueur de Négrepelisse. - CPA

Le match interrompu une demi-heure et une difficile reprise

Une interruption de plus de 30 minutes consécutive à la blessure de Spychala, le talonneur de Nègrepelisse souffrant d’une fracture ouverte du péroné, est venue perturber un temps soit peu les débats hier à Cassagnes. Les deux équipes étaient rentrées rapidement dans le match et se rendaient coup pour coup. Malheureusement, à la 8e minute, le talonneur chutait et restait allongé sur le sol. Les pompiers étaient alors appelés et devaient intervenir sur le terrain. Le jeu reprenait mais, après plus de 30 minutes d’interruption, les joueurs avaient les jambes coupées et ne parvenaient plus à retrouver le rythme. "Cette coupure ne nous a pas fait du bien car rester une demi-heure sur le terrain sans jouer ce n’est pas bon même si l’on s’échauffe un peu et l’influx nerveux n’est plus le même il y a de la décompression", déclaraient ainsi, à l’identique, le Lsanais Yoann Iragne et Jean Este, le capitaine des visiteurs. Il convient de noter la sportivité de tous les acteurs de la rencontre ainsi que des spectateurs qui accompagnaient d’applaudissements la sortie sur civière de Spychala qui était conduit à l’hôpital de Rodez.

 

Ils ont dit

Alexandre De Barros, coach de LSA. C’était un match très, très difficile à aborder, avec une équipe qui nous avait bien pris au match aller (défaite 21-10, NDLR) et qui venait avec des ambitions. Ils ont mis beaucoup de jeu en place, ils nous ont franchis quelquefois. Du coup, on ne peut qu’être heureux du résultat car il y a quand même 26-10 et au vu de la physionomie de la rencontre, on s’en sort plutôt bien.

Yoann Iragne, 2e ligne de LSA. Match un peu difficile, nous sommes tombés dans un faux rythme. Cet arrêt sur blessure nous a un peu coupé les jambes. Nous n’allons pas faire la fine bouche, c’est un succès et je pense que maintenant c’est bien parti pour conserver la 7e place.

Jean Este, 3e ligne et capitaine de Nègrepelisse. On était venu avec l’ambition de faire quelque chose. Nous avons produit du jeu, nous sommes une équipe qui ne lâche rien mais cela ne nous réussit pas. On fait quelques mauvais choix et au final on rentre bredouille. C’est malheureusement un peu à l’image de toute notre saison. Mais nous ne lâcherons rien jusqu’au bout.

 

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir