RUGBY - Fédérale 2

Richard Pioch (LSA) : "On aurait aimé davantage de panache"

  • Une victoire quand même pour LSA.
    Une victoire quand même pour LSA. Repro CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Même si LSA s’est imposé 26-10 face à Nègrepelisse dimanche à Cassagnes, c’est avec un sentiment un peu mitigé que Richard Pioch enregistre cette victoire.

"Nous étions partis sur un bon rythme, c’est dommage que sur le ballon porté de la première minute, nous ne concrétisions pas car cela aurait certainement changé la donne ", explique l’entraîneur de LSA, qui concède toutefois quelques excuses à son groupe : "Il est clair que cette interruption de plus de 30 minutes (blessure du talonneur de Nègrepelisse nécessitant l’intervention des pompiers, NDLR), a coupé les jambes et la tête des joueurs. Mais bon, c’était pour les deux équipes. " Force est de reconnaître également que les Nègrepelissiens n’ont pas facilité la tâche aux Aveyronnais. Mais les Lsanais ont quand même fait preuve d’une belle moisson en conquête sans jamais l’exploiter à fond. "Avec une conquête plus qu’honorable nous n’avons pas eu le rendement que nous aurions dû avoir. Nous avons souvent trop tendance à nous mettre au niveau de l’adversaire. On aurait aimé davantage de panache. C’est vrai que je suis peut-être perfectionniste mais c’est mon rôle pour faire grandir encore plus l’équipe. J’aimerais voir l’intensité d’un match comme celui de Cahors face à un mal classé. Cela permettrait aux gars de franchir un nouveau palier. "

Decazeville déjà en tête

Palier que le staff technique du LSA XV aimerait que son équipe franchisse dans quinze jours lors du déplacement à Malemort. "Cela va encore être compliqué face à une équipe qui vient de chuter à Castelnaudary (38-20, NDLR) et qui n’est pas encore assuré du maintien", se méfie le technicien ségali, qui regrette un peu que ses joueurs aient déjà la tête ailleurs. "Depuis que le maintien est acté les gars ont en tête le déplacement à Decazeville. Pourtant, nous n’arrêtons pas de marteler qu’il faut prendre chaque match les uns après les autres. Avec un peu d’ambition, au lieu de nous contenter de la 7e place, nous pourrions presque lorgner sur la 6e de Cahors qui vient de se faire amputer de deux points par la fédération. " Une 6e place qui reste cependant à neuf points des Ségalis. "Nous sommes à deux victoires de cette place, il nous reste cinq matches, compte Pioch. Pourquoi ne pas envisager quatre victoires, à Malemort et à Decazeville, à la maison face à Millau et au leader Mazamet lors du dernier match." Qu’en sera-t-il ?

 

CORRESPONDANT
Réagir