Rodez

Vols, feux… Des habitants du quartier de l'Amphithéâtre exaspérés

Abonnés
  • Le fourgon d’un artisan a brûlé dimanche soir. La piste d’un acte volontaire n’est pas exclue.
    Le fourgon d’un artisan a brûlé dimanche soir. La piste d’un acte volontaire n’est pas exclue. J.M. -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Des incendies récents et des cambriolages récurrents attisent le ressentiment de certains habitants de ce paisible quartier.

 

Dimanche soir, 17 h 30, un fourgon s’embrase à l’angle des rues Séguret-Saincric et Pasteur. Deux autres véhicules garés à proximité, Une Citroën C3 et une Renault Clio sont endommagées par le sinistre.

Le fourgon est, quant à lui, totalement détruit malgré l’arrivée rapide des sapeurs-pompiers.

L’incendie a également échauffé les esprits dans ce quartier calme et résidentiel qui court de la rue Pasteur à celle de l’Amphithéâtre, et de la rue Séguret-Saincric et la rue Raynal. D’autant que, pour un certain nombre de riverains, ce feu de fourgon dont a été victime un artisan résidant dans le quartier pourrait bien être volontaire… Une piste que n’exclut pas à ce jour la police qui a ouvert une enquête.

Déjà samedi soir…

Samedi soir, vers 20 heures, c’est la voiture d’un couple habitant rue de l’Amphithéâtre, non loin de la rue Raynal, qui s’enflamme. "Mon mari a entendu du bruit et vu le fourgon des sapeurs-pompiers. Il est descendu et a vu que c’était notre Peugeot 406, garée le long de la rue, qui prenait feu !", raconte la jeune femme qui balaie toutefois l’hypothèse d’un acte volontaire : "Nous n’avons jamais reçu de menaces, le voisinage est plutôt sympa… Mais il faut reconnaître que c’est le quatrième incendie de voiture en six mois. En octobre, rue de l’Amphithéâtre encore, et deux mois plus tôt, un samedi matin, rue Séguret-Saincric, de l’autre côté du carrefour où le fourgon a brûlé dimanche. On trouve que cela fait beaucoup dans un quartier sans histoire comme le nôtre. D’autant qu’une voisine me racontait ce week-end, très en colère, que des appartements sont régulièrement cambriolés… On ne se sent pas rassurés".

Ne pas céder à la psychose

Beaucoup de riverains semblent donc se plaindre d’un environnement sujet de plus en plus à l’insécurité. Ce que ne confirme pas la police ruthénoise : il n’y aurait pas plus de cambriolages dans ce quartier qu’ailleurs et, s’il y a bien eu au fil des années quelques feux de voitures, il n’est pas nécessaire de "céder à la psychose". Et la police d’indiquer que les rues de ce quartier, en sens unique, sont autant de raccourcis pour relier le centre au bas de ville et génèrent de fait, beaucoup de circulation. Et quelques dégradations de voitures en stationnement, au passage.

Lieu de transit et de résidence, le quartier de l’Amphithéâtre est pourtant loin d’être malfamé. Mais à la lueur des vols comme à celle des flammes, ses habitants ont aussi le droit de céder à l’exaspération.

Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

467 €

Du standing et du style, venez découvrir cet appartement type 3 duplex sur [...]

399 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ BOURRAN SANS FRAIS D AGENCE- Beau 2 Pièces situé[...]

280 €

RODEZ : Studio dans résidence récente, hall d'entrée avec placard, une pièc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir