Football - National

Rodez - Dunkerque : les nordistes à la pêche aux points

Abonnés
  • Battus à l’aller (2-1), Touré et ses partenaires, qui ont grandement besoin de points, tenteront de prendre leur revanche vendredi.
    Battus à l’aller (2-1), Touré et ses partenaires, qui ont grandement besoin de points, tenteront de prendre leur revanche vendredi. Archive Jean-Louis Bories / Archive Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

Auteurs d’une première partie de saison compliquée et plus que jamais engagés dans la lutte pour le maintien, les Dunkerquois, adversaires de Rodez vendredi (20 h), tenteront, au stade Paul-Lignon, de venir confirmer leur récent regain de forme.

 

En passant d’Avranches à Dunkerque, les Ruthénois ne devraient guère être dépaysés. Comme les Manchots, les Nordistes évoluent dans la seconde moitié de tableau et luttent pour éviter la descente à l’échelon inférieur, qu’ils avaient quitté à l’issue de la saison 2012-2013, auréolés d’un titre de champions du groupe A de CFA. Depuis cette montée au troisième niveau français, les intéressés se sont maintenus de façon aisée lors de chaque exercice, ce pour quoi ils semblaient encore une fois armés en début de saison. Las pour eux, les premières journées leur donnèrent finalement un avant-goût de ce que cette saison allait être, à savoir une saison galère, eux qui ont dû attendre la onzième journée et la réception de Drancy pour décrocher leur premier succès (1-0), après six défaites et quatre résultats nuls, et qui ont été confrontés à un changement d’entraîneur, Claude Robin ayant pris la relève de Benjamin Rytlewski à la demande de ce dernier, fin septembre.

"Les joueurs donnent tout"

Relégables à la trêve, les Dunkerquois ont, depuis la reprise, redressé la barre, en ne concédant qu’une défaite (2-1 à domicile face à Pau, lors de la vingtième journée) et en réussissant, notamment, à tenir tête au Mans sur sa pelouse (1-1, pour le compte de la dix-neuvième journée), sans pour autant résoudre tous leurs problèmes, notamment défensivement (vingt-neuf buts encaissés, soit le plus mauvais bilan du championnat).

"C’est un problème d’équipe. On n’est pas tous concernés par la récupération du ballon donc bien évidemment, on a des absences défensives. Pour y remédier, on essaye de travailler sur les premiers rideaux, notamment nos attaquants, afin de stopper les actions le plus rapidement possible", a jugé l’entraîneur, interrogé dans les colonnes de La Nouvelle République avant la réception de Tours, il y a une semaine. Une rencontre que sa troupe a achevée sans prendre de but, et ce pour la sixième fois depuis le coup d’envoi du championnat, mais sans en marquer non plus, ce qui conduisit Robin à déclarer à La Voix du Nord, après le coup de sifflet final : "On a un sentiment mitigé car on s’est créé quelques occasions assez franches. Après, sur les deux-trois coups francs qu’ils (les Tourangeaux, NDLR) ont eus, on aurait pu le payer au prix fort. C’est un bon point pour nous. Ça vient concrétiser un peu la victoire de la semaine dernière (à Villefranche-Beaujolais, 1-0). Il nous a manqué des appuis sur nos offensives mais je ne suis pas déçu par l’engagement et l’investissement des joueurs ; ils donnent tout."

Renforcé par les arrivées de l’attaquant Mohamed Bayo et du milieu de terrain Ludovic Gamboa, son groupe va désormais s’efforcer de trouver la régularité qui lui fait défaut et de cesser de se compliquer la tâche tout seul. "On manque trop de constance. On gagne un match, on perd le suivant… On n’est pas constants sur le plan des résultats ni des prestations, avait déploré le tacticien auprès de la “NR”. À chaque fois que l’on peut passer un palier qui nous permettrait de respirer un peu plus, on loupe la marche…"

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir