Football

Contre Dunkerque, Rodez à la relance

Abonnés
  • Sur le front de l’attaque du Raf, Florian David devrait être une fois de plus très remuant, à l’image ici de son match face à Chambly.
    Sur le front de l’attaque du Raf, Florian David devrait être une fois de plus très remuant, à l’image ici de son match face à Chambly. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Après le revers vendredi dernier à Avranches (2-1) qui a stoppé leur série de sept matches sans revers, les Ruthénois veulent rebondir ce soir (20 h) à Paul-Lignon devant les Nordistes.

Ils ont payé pour voir. Et ne veulent pas revivre pareille mésaventure. Très en avance l’hiver dernier, les Ruthénois avaient vécu ensuite un enchaînement de résultats très décevants conduisant à une immense frustration, puisqu’échouant à la quatrième place en fin de saison, la première qui ne donne droit à rien. Alors cette fois, après avoir connu le revers (2-1) vendredi dernier à Avranches, « il faut vite qu’on reparte de l’avant », soufflait hier en conférence de presse d’avant-match le coach Laurent Peyrelade.
Histoire aussi d’accréditer un peu plus encore la thèse de l’accident dans la Manche où ils ont écopé d’un carton rouge (Roche) dès le retour des vestiaires, eux qui restaient avant ça sur sept matches sans revers (six victoires, un nul).

Peyrelade : « On va avoir  besoin de soutien »

Et si leur troisième place du jour n’est pas en danger quoi qu’il arrive ce soir (20 h) devant leur public de Paul-Lignon face à des Dunkerquois en recherche de points pour sortir de la zone rouge (lire notre édition d’hier), ils sont pleinement conscients de l’enjeu. « Certes, on a une marge, explique Pierre Ruffaut, de retour dans l’équipe ruthénoise ce soir. Mais plus longtemps on la gardera, mieux cela sera. » Sans toutefois se focaliser sur le classement si tôt dans la saison : « Il faut se servir de la bonne pression, mais pas subir comme l’an dernier où on s’était mis une pression qui était mauvaise. » Il faut dire aussi que les deux formations n’ont plus grand-chose à voir. En termes d’expérience, du niveau et de la situation, mais aussi de jeu. Ruffaut corroborant : « Le groupe est totalement différent et on dispose aujourd’hui de beaucoup plus de solutions dans le jeu. »

Trois matches en huit jours ?  Ça ne change (presque) rien

Le Raf version 2018-19 a malgré tout gardé une des composantes de son devancier, à savoir le caractère, l’abnégation, le sens du collectif en somme. Ce qui lui a d’ailleurs valu de toujours réagir positivement cette saison après une défaite. Il n’en avait connu que trois avant Avranches. Et elles ont été suivies par un nul et deux succès. De quoi rassurer les supporters que Laurent Peyrelade exhorte, une nouvelle fois, « à (les) soutenir » ce soir. « On va avoir besoin de soutien, poursuit-il. Ce match, c’est le plus important de la série de trois qui nous attend, car il est à domicile et que c’est capital d’être souverain chez toi si tu veux rester en haut. » Restera pourtant deux autres rencontres en huit jours, deux déplacements, à Drancy la lanterne rouge mardi, puis au Mans le dauphin pour un choc samedi. « Un seul match m’importe pour le moment », appuie encore Peyrelade qui dit ainsi avoir construit son équipe du soir (voir ci-contre) sans penser à la suite.
Il faut dire que l’USLD se déplace sans faire trop de bruit, collée à une place de premier relégable qui ne laisse pas voir son rang « dans le top 5 depuis la reprise en janvier » soulève en guise de mise en garde Peyrelade. Joris Chougrani, qui fait son grand retour (voir plus bas), et les siens sont prévenus.
 

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

137900 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir