Cyclisme

Alexandre Geniez soigne son braquet en espérant les champs-Elysées

  • Il a du renoncer au Trofeo Laigueglia. Pour une grippe. Mais le Ruthénois est revenu dès vendredi pour le Tour du Haut-Var, une course d’équipe derrière Bardet. 
    Il a du renoncer au Trofeo Laigueglia. Pour une grippe. Mais le Ruthénois est revenu dès vendredi pour le Tour du Haut-Var, une course d’équipe derrière Bardet.  José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
Il espérait débuter la saison de meilleure manière. Aligné vendredi au départ du Tour du Haut-Var, Alexandre Geniez reste néanmoins concentré sur ses gros objectifs : une participation à la Vuelta et bien évidemment le Tour de France. 

Il fêtera ses 31 ans en avril. Mais avant de souffler les bougies, le coureur aveyronnais d’AG2R La Mondiale a fort à faire en ce début de saison.

Lui qui affichait de sérieuses ambitions pour le Grand Prix La Marseillaise, - où il espérait défendre son titre acquis au sprint devant le Norvégien Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) et le Tarnais Lilian Calmejane (Direct Énergie) - a finalement dû se contenter d’une seizième place. Le vent, très présent jour-là dans la cité Phocéenne a contraint les organisateurs à revoir le tracé. Et avec le passage par la route des crêtes, le tronçon où l’Aveyronnais espérait faire parler les watts, le rêve de doublé s’est envolé.

« Pas grave », concède le grimpeur. « C’était un bon début, les sensations étaient plutôt bonnes pour une reprise même si, bien sûr, j’espérais mieux. »

Une première sortie plutôt positive donc, avant - est c’est la nouvelle tuile - qu’un rhume tenace ne viennent compromettre sa participation sur le Trofeo Laigueglia, quelques jours plus tard en Italie. Un nouveau « faux départ » qui n’entame en rien son enthousiasme.

Lui qui a passé plusieurs jours en Espagne « pour rouler au chaud » et parfaire sa préparation, voit déjà bien plus loin. S’il confirme faire l’impasse sur le Tour d’Italie, qu’il a bouclé sur une probante 11e place en 2018, l’Aveyronnais a des objectifs hautement plus importants à ses yeux : une participation aux prochains tours de France (7 au 28 juillet) et d’Espagne (24 août-15 septembre).

Si le dernier mot revient évidemment à ses dirigeants qui diront si oui ou non le grimpeur sera de la partie, un passage du Tour 2019 en Aveyron, le 15 juillet pour de la 10e étape, et ses trois victoires d’étapes acquises sur la Vuelta (2013, 2016, 2018) jouent évidemment en sa faveur. Tout comme sa capacité à endosser le rôle du fidèle lieutenant de Romain Bardet. Son coéquipier chez AG2R, cité comme l’un des favoris de la prochaine Grande Boucle.

En attendant, Alexandre Geniez, auréolé d’une excellente saison 2018, a pris le départ du Tour du Haut-Var vendredi avant de retrouver les routes italiennes de la Strade Bianche (9 mars) ou de la Classic Loire-Atlantique (30 mars).

De quoi se « refaire la cerise », accumuler les kilomètres et engranger la confiance nécessaire pour briller sur les Champs-Elysées en juillet prochain. Les Aveyronnais ont pris date. À n’en pas douter, lui aussi !

Son programme

- 22 au 24 février : Tour du Haut-Var.
- 9 mars : Strade Bianche (Italie).
- 30 mars : Classic Loire-Atlantique.
- 31 mars : Cholet-Pays-de-Loire.
- 8 au 13 avril : Tour du Pays basque.
- 22 au 26 avril : Tour des Alpes.
- 28 avril (incertain) : Liège-Bastogne-Liège (Belgique).
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

179000 €

RODEZ - Quartier Cardaillac - Maison de type 5 avec terrasse, jardin clos e[...]

109500 €

Rare au Monastère ! Appartement T2 de 45 m² dans une résidence bien entrete[...]

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir