Communauté de communes

Comtal Lot Truyère se partage en ligne

  • Le b.a.-ba de l’intercommunalité sur le site internet qui est en ligneavec une appli (ci-contre).
    Le b.a.-ba de l’intercommunalité sur le site internet qui est en ligneavec une appli (ci-contre).
  • Comtal Lot Truyère se partage en ligne
    Comtal Lot Truyère se partage en ligne
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

L’intercommunalité lance son site internet pour informer et échanger sur les projets et compétences du territoire.

Repères

21 communes pour un peu moins de 20 000 habitants.

Avec plus de 3 500 habitants, la collectivité est obligée par la loi de rendre ses données publiques, d’où aussi le site internet.

34 salariés, soit similaire aux trois intercommunalités avant la fusion.

41 élus communautaires.

5 M€ d’investissement par an.

154 entreprises.

1 900 emplois.

Le vade-mecum de la communauté de communes Comtal Lot Truyère est à portée de clic. Le site internet conçu par "Boitededouze" et "Alohaveyron", deux entreprises basées à Villecomtal, sur le territoire communautaire, a été présenté récemment au pôle économique d’Espalion et mis en ligne. " Le souci c’est la transparence ", dit en préambule Jean-Michel Lalle, président de la communauté de communes.

Ce site internet se veut une vitrine informative et interactive. Élus, salariés, compétences, budget, tout est expliqué, photos à l’appui sous la forme de trombinoscope, dans le but de créer le lien. "On associe élus et maires à la gouvernance. C’est le prix à payer pour que tout le monde constate le travail mené et pour trouver un consensus. Personne a les mains liées, c’est le partage", précise Jean-Michel Lalle, faisant écho à la mise en place délicate due à une fusion de trois communautés de communes (lire par ailleurs). "L’intercommunalité est jeune (créée au 1er janvier 2017, NDLR), il faut apprendre à se connaître, se structurer", confie Élodie Gardes, maire de Lassouts et responsable de la commission communication. Et d’ajouter : "Cette collectivité n’existe que parce qu’il y a des habitants donc il faut les informer et partager". En clair, la porte du numérique est désormais ouverte pour être au cœur de la cité.

Site pratique et ergonomique

Le site internet pratique, clair et ergonomique se décompose en cinq rubriques (présentation, bien vivre, découvrir, entreprendre, publications), elles-mêmes ouvrant sur différentes entrées pour donner le maximum d’informations. L’internaute peut aussi bien consulter le prochain événement culturel sur l’agenda, la dernière séance communautaire, le chantier en cours, les démarches pour raccorder son assainissement (merci Éric Barbier !), pléthore d’images (merci Maxime Authier !) pour s’imprégner de la beauté du territoire et même une application gratuite à installer sur son téléphone intelligent pour vivre au cœur de la génération 2.0. "C’est un travail énorme des salariés. Nous, les élus, ne sommes que de passage. Cet outil restera, il faut le partager avec le territoire", conclut Élodie Gardes. Que ce vœu de partage tel un leitmotiv, soit réalité.

Contact au 05 65 48 29 02. www.comtal-lot-truyere.fr

"On garde la main sur le site"

Les deux entreprises "Boitededouze" et "Alohaveyron" ont créé et développé le site mais la communauté de communes en garde la maîtrise. "On garde la main sur le site", précise Sabine Puech, assistance de direction et chargée de communication dixit "happiness manager". La volonté est de faire vivre le lien souhaité sur le territoire pour se l’approprier. Pour le visuel, la collectivité a fait appel à Maxime Authier, autre richesse locale, pour immortaliser activités et savoir-faire du territoire, qui en a aussi découvert, avec joie, son immensité…

"Grand"

“Il faut faire connaître notre intercommuna-lité qui a toutes les compétences dont l’économie avec la Région. Quand on a l’économie, on a tout car on va sur une collectivité quand il y a de l’emploi. C’est pourquoi nous avons mis l’accent sur la fiscalité.

Jean-Michel Lalle, président

de la communauté de communes Comtal Lot Truyère.

Olivier Courtil
Réagir