Urbanisme

Rodez : 15 M€ pour réhabiliter Ramadier et le moderniser

Abonnés
  • Les architectes du cabinet Coco Architecture ont dessiné le futur îlot du quartier Ramadier après démolition de la tour « Les Cèdres ».
    Les architectes du cabinet Coco Architecture ont dessiné le futur îlot du quartier Ramadier après démolition de la tour « Les Cèdres ». Coco Architecture / Repro CPA / Coco Architecture / Repro CPA
  • Les architectes du cabinet Coco Architecture ont dessiné le futur îlot du quartier Ramadier après démolition de la tour « Les Cèdres ».
    Les architectes du cabinet Coco Architecture ont dessiné le futur îlot du quartier Ramadier après démolition de la tour « Les Cèdres ». Coco Architecture / Repro CPA / Coco Architecture / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Cela fait des années que la réhabilitation du quartier Ramadier est dans l’air du temps. Début avril, les travaux vont débuter avec la démolition de l’immeuble "Les Cèdres" et ses 38 logements. La fin des travaux est prévue pour 2022.

Courant avril, la tour "Les Cèdres" du quartier Ramadier ne sera plus. La chronique de sa démolition est en marche, depuis 2013. Sa disparition symbolisera un tournant historique dans l’évolution du quartier Ramadier. "C’est simple, cela fait 50 ou 60 ans que ce quartier n’a pas été rénové. Il avait été laissé à l’abandon", explique Christian Teyssèdre, le maire de Rodez.

Donnant suite à sa promesse électorale, l’élu a donné le ton politique en l’inscrivant dans le contrat de ville, quand l’OPH lui a emboîté le pas pour ce projet estimé à 15 M€ (dont 10 M€ pour la construction "neuve" et 5 M€ pour la rénovation).

La tour "Les Cèdres" fera place à plusieurs petits logements collectifs, mais qui n’excéderont pas R + 3, dont un R + 4 (pour 15 logements, sur une surface de 1 250 m2) avec des attiques (appartements sur les toits).

Cette démolition et les constructions seront accompagnées d’une rénovation plus large du quartier. Il s’agit aussi de rénover les bâtiments "les Marronniers", "Les Thuyas" et "Les Pins."

Ces bâtiments historiques seront agrémentés "de grands balcons et des loggias, véritables coins de vie", assurent les architectes du cabinet Coco Architecture, qui réalise ce projet. "L’idée est aussi de répondre à une demande sociale en évolution", rappelle Pierre Enjalabla, l’architecte, aux manettes du projet.

À cela, il faut rajouter des logements étudiants, 48 au total, sur une surface de 2 485 m2 et pour un budget de plus de 3 M€. "En attendant et depuis plusieurs années, nous avions changé 167 chaudières et les vitrages dans les immeubles", souligne le maire..

De l’îlot Ramadier à l’ouverture vers l’extérieur

À côté du bâti, il faut aussi souligner les travaux concernant les espaces extérieurs. Des espaces qu’il faut compléter avec la réalisation d’une voirie sur 600 m2, une voirie à réhabiliter sur 1 376 m2, des espaces verts à créer sur 1 080 m2, des cheminements à travers le quartier sur 2 743 m2, des espaces de stationnement sur 675 m2, ou encore trois containers enterrés sur 100 000 m2. Les garages seront également touchés par ces rénovations. Ainsi, les 27 garages des Cèdres, tout comme l’immeuble, seront entièrement démolis. Idem pour les 11 garages rattachés à l’immeuble "Les Marronniers".

Plus globalement, ce quartier sera plus ouvert vers l’extérieur, tout en ayant une mixité sociale plus importante (notamment avec la présence des étudiants).

Pour Christian Teyssèdre, ces travaux s’inscrivent dans un plan beaucoup plus large, puisqu’ils y intègrent la future université. "Cette université, dont les travaux, commencent en 2021 participera à dynamiser le quartier", assure l’élu.

Un plan budgétaire global de 35 M€

La sécurité dans le quartier reste également une préoccupation pour le maire. C’est pourquoi, il est prévu un passage souterrain, sous le boulevard Paul-Ramadier.

Le futur chantier comprendra également une nouvelle école, l’actuelle est jugée "obsolète" par le maire. "À la place de l’actuelle école, nous pensons faire des logements étudiants ou un autre projet. Tout est à l’étude, tout est ouvert", se projette Christian Teyssèdre.

L’aire de jeux actuelle sera également revue. Elle sera déménagée et aura une autre prestance. "L’aire de jeux sera protégée par les bâtiments, elle ne sera plus ouverte aux quatre vents et du coup, elle sera aussi plus sécurisée", pense le maire.

En amont, dans le quartier, la municipalité a plaisir à rappeler que la réhabilitation du quartier a commencé par la rénovation du stade Polonia. "C’est le stade le plus utilisé de Rodez, puisqu’il est utilisé quasiment tous les jours", estime Christian Teyssèdre qui pense qu’un stade comme celui-là est nécessaire dans un quartier populaire.

Ensuite, ce sont les giratoires qui ont été refaits pour fluidifier la circulation. Le maire met également à son compte le multi-accueil, dont la Ville est maître d’ouvrage. La structure est financée à parité avec la CAF (elle concerne une trentaine d’enfants).

Elle sera d’ailleurs bientôt inaugurée.

Dans cet ensemble, il faut également rappeler le projet en cours de rénovation de la maison de quartier, "avec en plus une nouvelle salle de musculation".

"Cette salle de sport sera en autonomie et sera gérée par les habitants du quartier. Celle qui existe actuellement est trop petite. Les travaux ont commencé et elle sera terminée avant la fin de l’année", annonce le maire.

Tous ces travaux cumulés sont estimés à 35 M€, dont la rénovation de l’îlot Ramadier, bien sûr.

En chiffres

600 000 € c’est le montant dédié à la démolition du bâtiment "Les Cèdres".

425 000 € c’est le coût de la réhabilitation de l’immeuble "Les Chênes". 20 autres logements seront réhabilités pour la somme de 400 000 €, dans le cadre du "programme fidélité".

1 200 000 € c’est la somme nécessaire pour la réhabilitation dite "intermédiaire" des 34 logements de l’immeuble "Les Pins".

1 000 000 € c’est le coût estimé de 26 logements pour le bâtiment " Les Thuyas".

1 200 000 € c’est le budget arrêté pour la réhabilitation des 32 logements des bâtiments "Les Marronniers".

5 000 000 € c’est la somme totale estimée pour la réhabilitation de ces 130 logements. Il y faut rajouter la somme de 775 000 € (la somme comprend le relogement des habitants des 38 appartements de l’immeuble "Les Cèdres" pour 90 000 €, la démolition des 38 logements pour 600 000 €, les 27 garages des Cèdres pour 60 000 €, les 11 garages des Marronniers pour 25 000 €).

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

789 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Prestation de qualité sur l[...]

230000 €

Immeuble d'habitation composé de 3 studios, 2 T2, cave et garage, à 5 mn à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir