Rodez Aveyron Football

Football (National) : Le Mans - Rodez, un monde d'écart

  • Le stade du Mans FC, Le MMArena et ses 25 000 places.
    Le stade du Mans FC, Le MMArena et ses 25 000 places. DR / DR
Publié le / Modifié le S'abonner
Entre les deux villes et les deux clubs aux mêmes couleurs qui se rencontrent demain (15 heures) dans un match capital dans la course à la montée en Ligue 2, la différence reste abyssale.

"Que Rodez soit à la bagarre avec Le Mans, ne serait-ce que sur un match ou une saison, c’est déjà beaucoup… L’écart est énorme entre les deux." Laurent Peyrelade connaît parfaitement le club et la ville de la Sarthe pour y avoir joué, entraîné et y être encore aujourd'hui domicilié. Mais a-t-il vraiment raison d’insister sur "le monde d’écart" qui existe entre les deux entités ? Résolument, oui. Les chiffres le montrent.

Les aires urbaines

À l’échelle de l’aire urbaine tel que le définit l’Insee, Le Mans, c’est 347 348 habitants en 2015 et un peu moins de 25 000 entreprises, quand Rodez affiche pour les mêmes référentiels les chiffres de 86 689 et 9 140. Sans commune mesure.

Les stades

Si Rodez en est encore à son Paul-Lignon du XXe siècle (bien que les travaux de rénovation totale soient enfin sur les rails), Le Mans FC dispose d’un outil ultramoderne avec le MMArena depuis 2011 et l’abandon du stade Léon-Bollée. Aux 7 000 places (4 500 assises) de la rue Vieussens, les Sarthois présentent en face quelque 25 000 sièges.

L’expérience des clubs

Le Mans est une place forte du foot hexagonal. Habitué du deuxième niveau national, il ne le quitte pas de 1990 à 2003 ! Année lors de laquelle il accède à la L1 avec un certain Peyrelade sur le front de l’attaque. Il y revient pour y rester plus qu’une saison, de 2005 à 2010, avant un naufrage sportif et administratif. Une riche expérience du très haut niveau bien loin – sans vouloir l’en blâmer – de celle de son adversaire du jour dont on met souvent en avant les quatre saisons en D2 au début des années 90 (une, puis trois) et la demi-finale de Coupe de France face au grand OM (défaite 4-1) à pareille époque.

Le budget

Bien que promu en National cette saison, Le Mans présente le plus gros budget de la division avec 4,5M€ selon les chiffres présentés en début de saison ; quand le Raf affichait un prévisionnel à 2,1 millions, probablement plus près des 2,2M€ en fin d’exercice. Une belle somme (la plus importante dans l’histoire du club) mais qui reste moitié moins importante que la capacité affichée par son concurrent à la Ligue 2.

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir