Racisme

Affaire de cris de singe lors d’un match de football à Lanuéjouls

Abonnés
  • Les faits se sont produits samedi 16 février au stade de Lanuéjouls  alors que la formation fanion de Pays Alzuréen recevait celle de Capdenac pour le compte de la 13e journée de Départemental 1.
    Les faits se sont produits samedi 16 février au stade de Lanuéjouls alors que la formation fanion de Pays Alzuréen recevait celle de Capdenac pour le compte de la 13e journée de Départemental 1. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Il y a quinze jours, une rencontre opposait l’équipe locale du Pays Alzuréen à celle de Capdenac dans laquelle deux joueurs disent avoir été victimes de propos racistes et ont porté plainte. Un arbitre de touche aurait également été touché physiquement.

Que s’est-il exactement passé samedi 16 février dernier en soirée lors d’un match de football de niveau départemental (D1) mettant aux prises les équipes de Pays Alzuréen et Capdenac sur le terrain de Lanuéjouls ?

Alors que la partie s’est soldée par un 1-1, la tension a eu bien du mal à redescendre quand, au coup de sifflet final, "notre arbitre de touche s’est fait cravater", indique le président de Capdenac, Antoine Lagarde. Plus tôt dans la partie, "on a préféré remplacer deux de nos joueurs pour calmer les choses", alors que ces derniers disent avoir été victimes de propos racistes de la part d’un joueur des villages de Lanuéjouls, Maleville et Drulhe réunis sous le nom de Pays Alzuréen.

"Des “Retourne dans ta jungle”, suivis de cris de singe"

"Je n’étais pas personnellement présent lors de ce match, mais j’ai été alerté dès le dimanche matin et je me suis évidemment entretenu avec eux, dont un est le seul éducateur salarié du club, explique Lagarde. Il y a eu des échanges que l’on ne peut pas accepter avec un joueur d’en face durant le match. " Quelle en était leur teneur ? Toujours selon lui : "Des “Retourne dans ta jungle”, suivis de cris de singe…"

Des propos racistes qui ont évidemment obligé les deux joueurs de couleur à aller porter plainte à la gendarmerie très rapidement, tout comme l’arbitre de touche du club. Vendredi dernier, le parquet de Rodez n’était pour autant pas encore saisi de cette affaire, l’enquête de terrain s’annonçant peut-être plus délicate qu’il n’y paraît. Parce que les faits se sont produits durant le match "dans un coin de terrain et que personne n’a rien entendu, détaille Antoine Lagarde. Même l’arbitre n’a pas été directement témoin" et n’a ainsi pas arrêté le jeu.

Dépôt de plaintes et suspensions à titre conservatoire

Pour autant, le joueur de Lanuéjouls qui s’en serait pris physiquement à l’arbitre de touche en fin de partie et son coéquipier qui serait l’auteur des propos racistes ont d’ores et déjà été suspendus par le District de football de l’Aveyron, l’organisateur de la compétition. "Les deux sont suspendus à titre conservatoire jusqu’à audition", a confirmé le président de l’instance Arnaud Delpal. Soit plusieurs semaines.

Ce qui a d’ailleurs le don d’agacer sévèrement le président de Pays Alzuréen, Anthony Pradel : "Je suis vraiment étonné que le District puisse suspendre sur des faits rapportés. Même s’il y a dépôt de plainte, ça reste du civil. Qu’après que la justice soit passée pour dire qui a raison, qui a tort, ok. Mais là…"

"Pour nous, il ne s’est rien passé. Il n’y a eu aucun propos raciste"

Puisqu’en effet, du côté de Lanuéjouls, on réfute la version des faits capdenacoise. "Je suis vraiment étonné de l’ampleur que prend tout cela, indiquait il y a quelques jours Pradel. Car pour nous, il ne s’est rien passé. Il n’y a eu aucun propos raciste de la part de mes joueurs. "

Ce qui n’a pas empêché le dirigeant de "proposer au président et au club de Capdenac de faire une action commune contre le racisme ". Ne voulant "surtout pas rajouter de l’huile sur le feu", Antoine Lagarde voit "évidemment cela d’un bon œil, je lui enjoins même de le faire, c’est très bien. Mais on ne peut pas en être, nous, les instigateurs ".

Le président des "jaune et noir" embrayant sur la "nécessité de former les arbitres à être encore plus vigilants à ces phénomènes-là qui sont, on le voit bien, en train de revenir, en Aveyron aussi".

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Lanuéjouls

252000 €

Dans un secteur résidentiel, à proximité des commerces et des services, cet[...]

760 €

Charmante maison T5 de 175 m² sur la commune de Lanuejouls.Elle se compose [...]

132500 €

A 5 min de Lanuejouls,situé dans un hameau, sur 1.7ha de terre corps de fe[...]

Toutes les annonces immobilières de Lanuéjouls
Réagir