Rugby - Fédérale 2

LSA : un deuxième acte qui ne passe pas

  • En deux mi-temps, c'était le jour et la nuit.
    En deux mi-temps, c'était le jour et la nuit. Repro CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

La mi-temps du match dimanche à Malemort a tout changé pour Lévezou Ségala. Pourquoi ?

 

Après une bonne première période qui les a vus virer en tête à la pause 10-13, les Ségalis se sont totalement éteints en seconde et ont encaissé une cuisante défaite 31-13 chez les Corréziens de Malemort dimanche.

"C’est inexplicable, je ne comprends pas ", tels étaient encore, 24 heures après la rencontre, les mots qui venaient à la bouche de Richard Pioch, l’un des entraîneurs du LSA XV, avec une certaine amertume dans la voix. "Avant le match, nous avions dit aux gars : “le meilleur moyen de préparer Decazeville, c’est de faire une grosse partie”. Nous y avons cru quarante minutes et puis, au retour des vestiaires, plus rien. "

Pour le coach cassagno-réquistanais, il n’y a pas d’explication à ce non-match. "Je ne comprends vraiment pas d’autant plus que l’on fait une bonne première mi-temps et que les coaches de Malemort, pour avoir parlé avec eux, étaient inquiets à la pause. Même l’arbitre ne voyait pas trop comment la situation pourrait être retournée. " Et pourtant, le retournement de situation a bel bien eu lieu. La réorganisation des lignes arrières suite aux sorties sur blessure de Blanc et Jourdas ne peut être un élément d’explication pour Richard Pioch : "Oui nous avons dû réorganiser, mais ce n’est pas une excuse, les gars ont toujours été 15 sur le terrain et ils n’ont pas fait le job, c’est tout ! Déjà un match de rugby c’est compliqué, alors, quand l’envie n’y est pas… Quand on veut gagner un match, il faut mettre la main sur le ballon et imposer son jeu comme en première période. Un match, c’est 80 minutes et pas 40, et pendant les 40 dernières nous avons été mauvais dans tous les domaines. "

Trouver des explications

Il est clair que le staff de Lévezou Ségala est déçu par l’attitude du groupe et les explications promettent d’être chaudes devant la vidéo de la rencontre, ce soir, lors du premier entraînement de la semaine. "Il va falloir se remettre à l’ouvrage et trouver des explications et des solutions. Dimanche prochain, à Decazeville, cela va être très, très compliqué, il va falloir être humble et surtout présenter un autre visage. "

 

CORRESPONDANT
Réagir