Fédérale 2 (19e journée)

Rugby : un derby à deux visages

Abonnés
  • Beaucoup de joueurs, présents ce dimanche sur le pré, se connaissent.
    Beaucoup de joueurs, présents ce dimanche sur le pré, se connaissent.
  • Les équipes probables.
    Les équipes probables.
Publié le / Modifié le S'abonner

Premier derby de la phase retour, ce dimanche après-midi (14 h 30), entre une équipe du Sporting Decazeville en besoin absolu de points pour continuer à croire au maintien, et une de Lévezou Ségala l’ayant déjà quasiment assuré mais déterminée à afficher un visage différent de celui qu’elle a montré lors de la dernière journée.

Decazeville : le jour où tout peut basculer

Un derby est un jour de fête où l’on se remémore les souvenirs entre anciens joueurs ou dirigeants. Un derby est une source d’histoires garanties, à classer, c’est selon, dans les meilleurs ou les pires moments d’une carrière. Seulement voilà : pour le Sporting, celui de ce jour apparaît comme celui de la peur, de la mauvaise pensée rien qu’à l’idée d’échouer et de se retrouver presque définitivement relégué dans une division que l’on n’ose même pas citer, par superstition. Decazeville n’a plus vraiment de marge de manœuvre et voit cette rencontre face à LSA comme l’ultime combat à mener contre ses démons, ses doutes. Un ultime combat dont il rêve de sortir vainqueur, face à un voisin aveyronnais qui a, selon Fabrice Landes, l’un de ses co-entraîneurs, la même idée en tête : « C’est évident que les joueurs de LSA ont fait l’impasse à Malemort afin de s’économiser pour ce match. Ils viennent clairement à Camille-Guibert pour l’emporter ».

« Se prouver des choses »

Pour les entraîneurs decazevillois, le mot d’ordre est simple et unique : victoire, celle-là même qui peut nourrir d’ondes positives les âmes de leurs joueurs, eux qui ne comptent que trois succès à ce jour et qui, lors de leur dernier match en date, à Nègrepelisse, avaient longuement mené au score avant de voir leurs adversaires l’emporter dans les dernières minutes (35-29).
La clé du match d’aujourd’hui pour le Sporting se situe du côté de sa capacité à imposer son jeu plus de vingt minutes par match. Bien qu’il manque de puissance, il n’a certainement pas oublié, l’espace d’une saison, ce qui pouvait faire sa force, à savoir sa faculté à se transcender mentalement sur sa pelouse et à faire preuve d’agressivité positive, ce qui peut lui permettre, comme le dit Fabrice Landes, de « retrouver le goût de la victoire et surtout de se prouver des choses ». « Nous sommes responsables de nos actes, ajoute-t-il. C’est pour ça que nous attendons un surcroît d’engagement et d’implication des joueurs. »
Aujourd’hui, il n’y aura pas à faire de grands discours à un groupe qui, si son horizon est sombre, peut tout de même entrevoir un brin de ciel bleu. Car après ce match face à LSA, et à condition qu’il l’emporte, le Sporting peut envisager un autre résultat positif lors de la venue de Villefranche-de-Lauragais, dimanche prochain.
Quoi qu’il en soit, tout va basculer après ce derby. La super production peut se transformer en drame, tout comme le scénario, vu comme dramatique, peut également prendre un tournant fantastique.

Lévezou Ségala : réaction attendue

Une septième place au classement, avec une avance confortable sur Millau, positionné juste derrière, avance qui l’est encore plus sur le premier relégable, Nègrepelisse, et sur l’adversaire du jour, Decazeville, lanterne rouge : avant ce premier derby de la phase retour, tous les voyants semblent au vert dans les rangs de Lévezou Ségala. Pourtant, c’est avec une certaine pression que ses joueurs l’abordent, une pression mise par leur entraîneur, Alexandre De Barros, qui trouve son origine dans la défaite concédée à Malemort (31-13), le week-end dernier. « Ç’a été une désillusion », n’a pas hésité à dire l’ancien joueur du SRA, hier, lui qui, de son propre aveu, s’est surtout attardé, cette semaine, à l’entraînement, à « remettre du lien entre les joueurs et dans le jeu ».

« Recréer une petite dynamique »

Face aux Corréziens, ses joueurs ont été « pris dans les duels » et n’ont pas répondu présent en deuxième mi-temps, pas plus « dans les têtes » que « dans les corps ».
« Parfois, on dit que l’équipe n’est pas sortie du bus. Là, elle n’est pas sortie du vestiaire. On ne s’est pas sabordés mais quand on subit chaque duel, on subit collectivement », a-t-il estimé, avant d’avancer une explication : « On a fait un gros début d’année 2019, avec beaucoup d’efforts, et on se doutait qu’il y aurait une période de décompression ensuite. On la connaît actuellement et elle se traduit par un peu moins d’enthousiasme sur le terrain et des blessures. Au départ, notre objectif était de valider le maintien en Fédérale 2, dans cette poule compliquée. On se posait des questions, notamment du fait des changements à l’intersaison, mais nos victoires obtenues à Castelnaudary (10-8, le 16 décembre, NDLR), contre Cahors (30-13, à domicile, le 13 janvier) et Pamiers (17-12, à domicile, le 27 janvier), nous ont rassurés et ont payé, et même si mathématiquement, rien n’est fait, il faudrait un séisme pour que l’on descende ».
Cet après-midi, Molinié et ses partenaires seront donc attendus, dans ce match au contexte particulier, que De Barros espère favorable à son groupe, afin que ce dernier reparte de l’avant.
« Il y aura du monde, beaucoup de joueurs se connaissent, mais pour moi, c’est plus qu’un match, c’est un ensemble, un dimanche, un jour de fête. J’espère que l’on offrira une réaction, car je n’ai pas envie que l’on galvaude les efforts effectués depuis le début de saison, et que l’on se servira de cette rencontre pour recréer une petite dynamique. On est septièmes et je veux qu’on le reste », a-t-il indiqué, avant de confier, au sujet de cet adversaire bien connu : « Je ne m’en soucie pas, je me concentre sur mon équipe. Je ne souhaite que du positif à Decazeville, mais après ce match (rire) ».

L'immobilier à Decazeville

122500 €

A VENDRE- Maison T4 rénovée avec terrain clos et arboré.au calme, proche to[...]

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

34000 €

A VENDRE- Centre-ville IMMEUBLE de rapport à rénoverRDC:Local commercial en[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir