Bassin : "Tous ensemble" reçu au ministère de la Cohésion sociale

  • Jean-Paul Boyer est l’un des porte-parole du collectif Tous ensemble.
    Jean-Paul Boyer est l’un des porte-parole du collectif Tous ensemble. CPA
Publié le

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion sociale, recevra le collectif ce jeudi à Paris.

Le Collectif Tous ensemble pour l’hôpital et le Bassin decazevillois, fort d’élus, de syndicalistes, et de responsables associatifs, multiplie les réunions ces derniers temps, afin de préparer l’entrevue, fixée ce jeudi 14 mars à Paris, avec Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion sociale et des relations avec les collectivités territoriales. Un rendez-vous espéré depuis longtemps puisque déjà, en septembre 2017, suite à la grosse manifestation devant la Sam (Société aveyronnaise de métallurgie), 5 000 participants avaient voté une motion au Premier ministre, Édouard Philippe, qui n’y a jamais donné suite.

Exceptionnel

Dans un second temps, en novembre 2018, le Collectif s’est alors adressé à la ministre de la Cohésion sociale qui a répondu, en janvier dernier, de manière positive. "C’est exceptionnel qu’on ait pu décrocher ce rendez-vous", se félicite Jean-Paul Boyer, l’un des porte-parole du Collectif Tous ensemble, conscient de la responsabilité qui incombe au Collectif lors de ce rendez-vous qui pourrait être décisif. Avec André Martinez, président de la communauté de communes de Decazeville, Éric Nottez, patron de la Snam (Société nouvelle d’affinage des métaux), Ghislaine Gistau, responsable de la CGT Sam, et Maurice Andrieu, président du Conseil de surveillance de l’hôpital, Jean – Paul Boyer fera partie de la délégation de cinq personnes, accompagnée par la députée Anne Blanc, qui sera reçue au ministère. Au préalable, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, et le président du conseil départemental de l’Aveyron, Jean-François Galliard, auront envoyé un courrier à la ministre afin de la sensibiliser aux problématiques du Bassin. "Nous entendons la solliciter sur des questions d’aménagement et de développement de notre territoire ", insiste Jean-Paul Boyer.

Médecine moribonde

Au chapitre des dossiers présentés, la priorité sera faite à la santé sur le Bassin avec le projet d’établissement de l’hôpital de Decazeville mais aussi le diagnostic d’une médecine de ville moribonde (11 généralistes en moins depuis 2016 pour une seule installation), et la fermeture récente de l’unité d’autodialyse par l’AAIR. Autre dossier crucial, le Réseau d’éducation prioritaire (REP), "très important avec la population à fragilité sociale que compte le Bassin", précise François Marty, le maire de Decazeville. Puis, présentation du projet Phénix de la Snam, sur la fabrication de batteries neuves à partir de matériaux recyclés, qui pourrait générer des aides conséquentes pour le territoire. Place ensuite à l’enjeu que représente le Plan de prévention des risques miniers (PPRM) pour lequel le Collectif voudrait avoir des demandes précises. Enfin, il sera question de mobilité, et de transports ferroviaires plus précisément, puisque le train de nuit Rodez-Paris est à nouveau sur la sellette avec quatre mois de travaux à venir. Une problématique de plus à gérer pour un territoire pas assez bien desservi alors que le Collectif souhaite avant tout le maintien d’une présence humaine en gare de Viviez-Decazeville.

Bassin en vie

" Ce Bassin est encore en vie, il a des projets, il faut dire aux services de l’état de ne pas nous retirer le tapis sous les pieds. On ne peut pas être un territoire attractif si on nous ferme les portes. Il ne faut pas retomber dans le syndrome de Decazeville d’il y a 20 ans ", s’enflamme le maire de Firmi. " On espère être chez le bon interlocuteur et que ça nous ouvrira d’autres rendez-vous. On espère vraiment que la ministre apportera des réponses et fera la liaison interministérielle indispensable afin de créer des conditions de cohésion entre les dossiers avec les autres ministères tels que l’éducation nationale, l’Aménagement du territoire, l’Industrie, la Santé, les Transports, et la Transition écologique ", poursuit Jean-Paul Boyer

Le Collectif Tous ensemble est une entité assez unique en France. Il comprend à la fois un forum ouvert à tous, qui rassemble selon les thèmes, et une association au rôle financier et juridique. " Il n’était pas évident de se rassembler et de s’entendre mais on se parle depuis vingt ans". C’est aussi ce qui fait la force de ce Collectif et qui pourra faire la différence en réponse à la démarche du gouvernement de lancer des appels à projets, des appels à candidatures. "Ce sont les meilleurs qui arrivent et se font entendre". Et Jean-Paul Boyer de relativiser : "C’est un rendez-vous important mais on ne peut pas en attendre des miracles".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

60000 €

Immeuble bien situé proche commerces et parking avec Local commercial d'env[...]

56500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

138800 €

DECAZEVILLE - A proximité du centre ville, cette jolie maison de 103 m² env[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?