Economie

Chloé Nortier : "Les business ladies 12 ciblent, en priorité, la fibre humaine"

Abonnés
  • Adhérente depuis 2015, Chloé Nortier s’est installée dans le fauteuil de présidente des Business Ladies en 2017.
    Adhérente depuis 2015, Chloé Nortier s’est installée dans le fauteuil de présidente des Business Ladies en 2017. RDS / RDS
Publié le / Modifié le S'abonner
Présidente de l’association née en 2013 et s’adressant aux créatrices d’entreprise, elle se réjouit, notamment, du rôle d’accompagnement.

Créées en 2013 par Renée Gonthier et un groupe d’entrepreneures, les Business Ladies 12 sont "un club facilitateur d’entraide et de développement collaboratif avec, pour vocation, d’aider les créatrices d’entreprise à développer leur activité par l’échange, le partage d’expérience, de conseils, dans le cadre d’ateliers et de rencontres thématiques". Voilà pour la définition officielle. Sans oublier que cette association offre aussi "l’occasion de rompre l’isolement de ces créatrices et de tisser des liens à travers des rencontres informelles et conviviales".

Après avoir adhéré en 2015, Chloé Nortier a pris les rênes de ce club en 2017. Facilitatrice de performance organisationnelle et relationnelle - c’est ce qui figure sur sa carte de visite - , elle est entourée d’un bureau composé de Marjorie Fabre (secrétaire), Emilie Perrin (secrétaire adjointe) et Gaëlle Anderson (trésorière). Chacune d’elles est à la tête d’une des quatre commissions de cette association à l’audience aveyronnaise, forte d’une quarantaine de membres.

Elle en rappelle la génèse : "50 % des adhérentes présentes à l’origine œuvraient dans le bien-être car cet univers connaissait une explosion. Durant deux ans, elle a multiplié les speed-meeting. L’association a connu un tournant avec la soirée des entrepreneures, que j’avais coordonnée et animée. On a senti qu’elle avait pris une autre dimensions, qu’elle quittait ce que j’appelle “le petit entrepreunariat volatile”". Quatre ans après, Chloé Nortier se réjouit de "la mobilisation d’un noyau dur". Des adhérentes fidèles sur lesquelles la présidente s’est appuyée pour organiser, fin 2018, "une très belle soirée" autour du thème de "La qualité de vie au travail". "Vu le succès, on ne va pas attendre trois ans pour servir un nouveau rendez-vous". En cette journée du 8 mars, Chloé Nortier plante le décor : "Même si j’ai une sensibilité féminine, je ne suis pas féministe !". Elle développe : "Les Business Ladies, spécialisées sur les spécificités féminines, sont complémentaires d’autres associations (CJD, CCI...), avec une véritable intelligence de territoire. Tout en œuvrant avec la chambre de métiers et de l’artisanat, la chambre de commerce et d’industrie, Pôle emploi...". Comme l’humain est toujours en première ligne, les actions sont articulées autour de trois axes majeurs : les after work, le marrainage (lire ci-après) et les ateliers.

Le marrainage est dans le vent

Parmi les trois missions des Business Ladies, il y a donc le marrainage. « Il est basé  sur l’entraide et la solidarité, avec la mise en relation d’une marraine et d’une filleule », détaille Chloé Nortier. Pour l’édition 2019 de cette initiative, un dossier de candidature a été envoyé à toute adhérente, à jour de son adhésion, et la demande doit être adressée à contact@businessladies12.com. Alors que la date limite de dépôt est ce vendredi 8 mars, le comité d’agrément se réunira mardi 12 mars. « Les candidates viendront “pitcher” pendant dix minutes pour présenter leur projet et leurs attentes quant à l’accompagnement, explique la présidente. Le comité, constitué de coaches et de marraines, choisira les quatre filleules qui bénéficieront de cet accompagnement. La réponse leur sera communiquée dans la journée ». Courant mars, Jean-Baptiste Nortier assurera le bilan de potentiels avec une journée d’exercices et une restitution individuelle. « Cheffe d’entreprise aguerrie, la marraine partage bénévolement son expérience, ses conseils et son réseau avec sa filleule, nouvelle créatrice, poursuit Chloé Nortier. La marraine participe ainsi à la réussite d’un projet, de façon désintéressée, et contribue de manière directe à multiplier les chances de succès d’une jeune cheffe d’entreprise ». Les accompagnants professionnels : Jean-Baptiste Nortier pour le bilan des potentiels, Chloé Nortier et Anne-Marie Pello comme coaches, Laurent Aupied superviseur des marraines. 

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir