Division 1 féminine (17e journée, match en retard)

Football : Rodez laisse passer sa chance

  • Cazeau et ses partenaires ont manqué d’efficacité et ne sont pas parvenues à tromper la défense de Soyaux.
    Cazeau et ses partenaires ont manqué d’efficacité et ne sont pas parvenues à tromper la défense de Soyaux. Jean-Louis Bories - Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Les Ruthénoises qui ont concédé le nul dimanche face à Soyaux (0-0) ne sont pas parvenues à obtenir un succès qui les aurait grandement aidées dans la quête du maintien.

Deux points de perdus ou un point de gagné ? Voilà l’interrogation née, hier, du résultat nul concédé par les joueuses du Raf sur leur pelouse face à Soyaux, à l’issue de ce match en retard qui pouvait être présenté comme celui de la dernière chance dans l’optique du maintien. « Le verre est à moitié plein, estima Sabrina Viguier, la tacticienne de Rodez, dans les couloirs du stade Paul-Lignon. On aurait aimé gagner mais ce nul ne nous condamne pas. Si on avait perdu, ç’aurait été très compliqué, tandis que ce point va peut-être nous aider. On verra à la fin du championnat. »

Manque de rythme

Ce sentiment mitigé trouva son origine dans la performance de Guitard et ses partenaires, qui réalisèrent une bonne première demi-heure, dynamique, et se procurèrent trois occasions, avec, dans l’ordre, un face-à-face entre Cazeau et Munich (2e), une frappe lointaine de Saunier juste au-dessus du but, consécutive à une interception de sa part dans l’axe, suivie d’une percée et d’un crochet sur une adversaire (14e), et un centre de la droite de Cazeau dévié sur la barre transversale par Couturier, dans une intervention qui ne respirait pas la sérénité (18e).

« On a eu beaucoup d’occasions nettes mais on a péché dans la finition et quand on ne marque pas, c’est difficile de gagner », regretta Viguier, en incluant dans ce propos les autres situations favorables que ses joueuses se procurèrent, toutes en deuxième mi-temps : une frappe de Lemaitre à une vingtaine de mètres, en plein sur Munich (55e), un coup-franc de Cance à l’angle gauche de la surface de réparation, qui obligea Munich à s’employer pour le repousser (63e), et cette bonne combinaison entre Noiran et Cance, qui permit à la seconde d’entrer dans la surface et, après avoir éliminé une Sojaldicienne, de se présenter face à Munich pour un duel remporté par cette dernière (70e).

« Les filles ont tout donné par rapport à leurs qualités du moment », souligna Viguier, qui rappela que les concernées n’avaient plus joué depuis un mois et demi, à la suite de l’accident de minibus dont certaines d’entre elles avaient été victimes le 10 février, alors que l’équipe se rendait à Saint-Amant-Tallende (Puy-de-Dôme) pour y disputer une rencontre amicale face à Saint-Etienne ; un accident qui avait poussé le club à solliciter - et à obtenir auprès de la fédération - un report de ce match face à Soyaux. « On a effectué des oppositions en interne mais l’intensité n’est pas la même qu’en compétition, où l’on a également de la pression en plus », ajouta-t-elle, avec un sentiment de frustration partagé par son homologue, Sébastien Joseph, mais qui, dans le cas de l’ancien Ruthénois, se concentra autour d’un but refusé dans les arrêts de jeu de la seconde période, à la suite d’un duel entre Cambot et Garcia et d’une reprise de la tête de Babinga dans le but vide (90e+2).

« Je ne comprends pas trop. La gardienne rate sa sortie, je ne vois pas comment Sarah (Cambot, NDLR) peut faire faute. On avait pour objectif de prendre trois points ici afin d’assurer définitivement notre maintien alors n’en prendre qu’un constitue forcément un peu une déception. On a eu une ou deux situations que l’on aurait dû mieux gérer », déclara-t-il, en faisant référence à une frappe de Lahmari à l’entrée de la surface de réparation, détournée par Garcia (32e), à un coup-franc non cadré de Cambot à vingt-cinq mètres (45e), et à un tir de Bourgouin depuis le point de penalty, repoussé par Garcia (47e), avant de conclure : « Je suis content malgré tout car ce n’est pas mon équipe qui aura enterré les derniers espoirs de maintien de Rodez. Elles (les Ruthénoises) vont avoir des matches compliqués d’ici à la fin de la saison mais avec leurs valeurs, elles peuvent prendre des points ».

Romain Gruffaz
L'immobilier à Rodez

89000 €

A découvrir bel appartement de type F3 de 85m²! Facilement transformable en[...]

565 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er une entrée. Au 2e : d[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir