Course à pied

Nicolas Cantagrel sur la treizième marche à la tour Eiffel

  • Nicolas Cantagrel  a été surpris par l'effort violent à fournir dans l’ascension.
    Nicolas Cantagrel a été surpris par l'effort violent à fournir dans l’ascension. CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Nicolas Cantagrel s’est classé treizième (sur quatre-vingt-quatre) de la cinquième édition de la Verticale de la tour Eiffel, mercredi soir, épreuve qui consiste à gravir les trois étages du monument parisien, soit 1 665 marches (280 mètres de dénivelé positif).

Il a bouclé l’ascension en un temps de 9’36’’62, à 1’42’’64 du désormais quintuple vainqueur, le Polonais Piotr Lobodzinski (7’53’’97).

Une performance qui lui a permis d’atteindre deux des trois objectifs qu’il s’était fixés : finir parmi les quinze premiers et en moins de dix minutes.

Seul celui de terminer premier Français s’est refusé à lui puisqu’il a été devancé par Matthieu Gandolfi (neuvième en 9’19’’02) et Laurent Vicente (douzième en 9’35’’16).

« C’était très violent comme effort, je ne m’attendais pas à ce que ça le soit autant, a-t-il confié. Le franchissement des deux premiers étages a été mais du deuxième au troisième, c’était très difficile, pas très large. J’ai très vite été en difficulté dans les jambes. Je suis content d’avoir découvert ça et ça donne des idées pour l’année prochaine, pour être capable de vraiment courir dans la troisième partie, là où les meilleurs ont fait les écarts. »
 

Réagir