Sport

Da Cunha prend déjà les commandes

Abonnés
  • Da Cunha (haut) a pris la tête, alors que Chivaydel (droite) pointe à la quatrième place.
    Da Cunha (haut) a pris la tête, alors que Chivaydel (droite) pointe à la quatrième place. JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le Bozoulais et sa DS3 R5 ont pris les devants hier dans le Vallon alors qu’il reste six spéciales à courir aujourd’hui.

Tout au long hier de la première étape du 21e rallye du Vallon de Marcillac, c’est à une bataille acharnée que se sont livrés les Da Cunha, Argenti, Lobry et Chivaydel, classés dans cet ordre au général provisoire, où ils sont regroupés en moins de 13 secondes. Le chassé-croisé final est prévu aujourd’hui, et ça promet !

Laurent Chivaydel laissait le leadership à Jean-Michel Da Cunha à l’issue de la première boucle. En effet, deuxième derrière la Skoda Fabia R5 du Corse Thomas Argenti, dans Goutrens-Clairvaux, le Bozoulais prenait les commandes avec sa Citroën DS3 R5. Des commandes qu’il conservait pour moins de quatre secondes après une nouvelle victoire de Jean-Laurent Chivaydel lors du second passage dans Nauviale. Piqué au vif, Da Cunha, qui n’avait encore remporté aucune spéciale, faisait le forcing dans la dernière et s’imposait devant Thomas Argenti et la Ford Fiesta R5 du Lotois Mickaël Lobry. Deux pilotes que l’on retrouvait aux mêmes places au classement général de cette première étape. Quant à Jean-Laurent Chivaydel, 4e de la spéciale, il tombait également au pied du podium provisoire. Les écarts étant minimes 8 secondes sur Argenti, 11 sur Lobry et 12 sur Chivaydel, la lutte s’annonce serrée aujourd’hui pour la victoire finale. Le Top 5 était complété par l’Audois Thierry Beuron sur Skoda Fabia R5 mais à déjà près d’une minute des quatre prétendants.

Déroute des locaux

Si Alexis Sirmain et sa Peugeot 106 Maxi étaient contraints à l’abandon sur une spectaculaire sortie de route dans la deuxième spéciale – fort heureusement sans gravité pour le pilote et le copilote, c’est un problème d’allumage sur leur toute nouvelle Peugeot 208 R5 qui poussait les frères Sichi à l’abandon (ils repartiront néanmoins en rallye deux ce matin).

Ce matin départ donc dès 8 h 14 pour une journée qui s’annonce intense tout au long des six spéciales du jour, Noailhac (10,7 km) et Mouret (22 km) à parcourir trois fois chacune. Au-delà du scratch qui est incertain, rien n’est encore joué dans la majorité des groupes et des classes et le spectacle promet d’être à la hauteur surtout si la pluie fait son apparition.

Réagir