Rugby XV

Phase finale avant l’heure pour Rodez

Abonnés
  • Au match aller le 7 octobre, le SRA s’était incliné chez lui 14-21. Lavera-t-il l’affront aujourd’hui ?
    Au match aller le 7 octobre, le SRA s’était incliné chez lui 14-21. Lavera-t-il l’affront aujourd’hui ? Archives JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner

A Saint-Sulpice cet après-midi (15 h 30), les Ruthénois n’ont guère d’autres choix que de l’emporter s’ils veulent se qualifier ensuite.

Comme un air de phase finale, de match couperet. L’entraîneur ruthénois Arnaud Vercruysse, abonde et évoque lui une rencontre " discriminante ". "Car si tu gagnes, tu vas continuer d’espérer à la qualification ; mais si tu perds, tu vas considérablement réduire la probabilité d’être en phase finale." Le tout alors qu’il restera ensuite trois matches à disputer.

Oui, ce Saint-Sulpice-sur-Lèze – Rodez vaut cher, très cher cet après-midi (15 h 30) en Haute-Garonne. Une rencontre comptant pour la 16e journée en retard qui oppose ainsi deux prétendants à la dernière place de qualifié, la sixième. Avec chacun six succès, un nul et neuf défaites, soit 38 points au compteur, les deux formations vont tout faire pour l’emporter. Pour elles, c’est d’ailleurs quasiment le premier tour des phases finales qui se joue aujourd’hui.

Retour de Williams

"C’est exactement cela, éclaire Vercruysse. Et pour beaucoup (de ses joueurs), les matches avec obligation de résultat n’ont pas encore été expérimentés, ils n’ont jamais été confrontés à cela, ce sera leur première fois. " Une inexpérience qui peut être un handicap ou alors une force si la fougue de l’insouciance l’emporte, faisant triompher le jeu aux dépens l’enjeu ; sachant aussi que le très expérimenté Jeffrey Williams fait aujourd’hui son retour dans l’équipe après plusieurs matches sur le flanc et pourrait guider les jeunes loups ruthénois.

Mais pour cela, il faudra aux Rouergats afficher un tout autre visage que celui entrevu dimanche dernier sur la pelouse de la lanterne rouge graulhétoise malgré le succès (19-26). "Cette semaine on a mis l’accent sur les points défaillants de notre mauvaise prestation à Graulhet, explique le technicien sang et or. Et le principal est l’absence d’intensité dans la vitesse de jeu, la pénétration des lignes… C’était un match faible. "

Face au XV du SRA, se dresseront des locaux tout aussi investis par l’enjeu de la qualification. "C’est une équipe qui a une véritable force et une identité attachées à un esprit de clocher, rappelle Arnaud Vercruysse. Mais au-delà de cela, ça fait deux ans qu’elle a su ajouter d’autres cordes à son arc que ce seul état d’esprit. Aujourd’hui, elle dispose de très bons joueurs, d’une bonne conquête et de trois-quarts pouvant poser beaucoup de problèmes. "

Pour autant, Rodez doit être capable de hausser son niveau de jeu pour maîtriser cette formation. Lui qui vit en cette fin de saison la possibilité de se placer dans les six premiers alors que l’automne nuageux qu’il a vécu semblait le lui avoir interdit. Sans oublier que les soucis financiers et la menace de relégation en Fédérale 3 et la pénalité de huit points de la DNACG sont toujours au-dessus de sa tête. Et si Mathieu Roca et les siens en avaient encore besoin, ils pourront se remémorer leur "non-match", dixit leur coach, à l’aller à Paul-Lignon perdu 14-21.

Centre Presse
Réagir