Social

Decazeville : le nombre d’adhérents se maintient à la Fnath

Abonnés
  • Lors de l’assemblée générale.
    Lors de l’assemblée générale. DR -
Publié le / Modifié le S'abonner

L’assemblée générale de la section Decazeville-Firmi-Viviez de la Fnath (Fédération nationale des travailleurs handicapés et accidentés de la vie) s’est déroulée en présence d’élus de Decazeville, Marie-Hélène Murat-Guiance et Alain Alonso, et de Viviez, Alice Destruels.

La présidente Ginette Maynaud a d’abord présenté le DMP (dossier médical partagé) qui permet de fédérer les informations santé d’un patient (nous y reviendrons).

La Fnath, grâce à ses juristes qui assurent des permanences mensuelles à Viviez, traite régulièrement divers dossiers, notamment des cas portant sur l’amiante, les accidents de travail, les licenciements abusifs, les erreurs médicales, les médicaments à risque. Depuis peu, un accent est porté sur les produits utilisés dans le monde agricole (les phytosanitaires) où l’on signale des problèmes.

La Fnath est présente dans plusieurs commissions départementales (Sécurité sociale, MDPH, CACD, enfants handicapés, etc.), montrant qu’elle demeure un acteur incontournable dans notre société. Bien souvent, la Fnath est le dernier recours pour des cas en souffrance.

Au niveau des adhérents, la section Decazeville-Firmi-Viviez se maintient, regroupant environ 300 adhérents et ils sont 700 sur l’Aveyron. "Nous avons régulièrement des nouveaux venus, cela prouve qu’on nous porte un grand intérêt. Nous faisons partie de la Fnath Grand Sud qui se porte bien. Par contre, nous avons l’impression parfois que l’on nous prend pour de simples prestataires de service. Dès que les adhérents ont ce qu’ils souhaitent, ils nous quittent, la solidarité se perd", se lamente Ginette Maynaud.

Comparé à l’an passé, la section ne va organiser que deux quines, le 14 avril, à Viviez, et un autre courant octobre. Un quine sur Firmi est à l’étude. Tandis que le vide-greniers et le méchoui de la diversité sont annulés pour 2019, n’étant pas rentable et demandant beaucoup d’investissement de la part des bénévoles. Les permanences vont reprendre à Decazeville, immeuble des Sociétés (face au jardin public), le vendredi, de 9 h 30 à 11 heures. Elles seront assurées par Danièle Malvezin.

Alain Alonso a conclu ainsi : "Nous aurons toujours besoin d’associations comme la Fnath".

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Decazeville

58000 €

A VENDRE- Immeuble de rapport comprenant local commercial 70m2 ( libre)- T2[...]

541 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée (avec[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir