Santé

Efficace l’acupunture ?

  • Efficace l’acupunture ?
    Efficace l’acupunture ?
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

L’acupuncture bénéficie désormais d’une large médiatisation. Elle est pratiquée par de nombreux médecins dans la prise en charge de la douleur ou encore de l’infertilité notamment. Mais dans quelle mesure est-elle utile ?

Des aiguilles plantées un peu partout sur le corps. C’est en général ce qu’évoque le terme acupuncture. Et ce n’est pas faux. Le terme dérive des termes latins acus, « aiguille » et pungere, « piquer ». Mais cette discipline issue de la tradition médicale chinoise est bien plus que cela. L’acupuncture consiste ainsi plus précisément « en une stimulation de points d’acupuncture à visée thérapeutique ». Pour cela, « les techniques de stimulation des points d’acupuncture sont ponctuelles (limitées en surface et centrées sur le point) et effectuées avec des moyens divers, physiques (mécanique, électrique, magnétique, thermique, lumineux) ou physico-chimiques », précise ainsi l’Inserm.

En France, « l’acupuncture est une approche thérapeutique largement pratiquée ». Mais son exercice « n’est […] autorisé qu’aux seuls membres des professions médicales (médecins, sages-femmes, chirurgiens-dentistes) », note l’Institut. « Des praticiens n’appartenant pas au corps médical et pratiquant l’acupuncture peuvent être poursuivis pour exercice illégal de la médecine. »

Indications et efficacité

Les motifs de consultation sont le plus souvent les syndromes douloureux dont les douleurs ostéo-articulaires et les céphalées puis le stress, la fatigue ou les troubles de sommeil. Mais aussi d’autres comme l’infertilité.

Mais l’acupunture est-elle efficace ? « L’évaluation des thérapeutiques dites « non conventionnelles » est en général rendue difficile voire impossible du fait d’un manque de données », rappellent les auteurs de l’évaluation de l’efficacité et de la sécurité de l’acupuncture, Inserm, 2014. Ce n’est pas le cas pour l’acupunture qui a bénéficié de « plusieurs milliers d’essais […] dans un grand nombre d’indications ».

Malgré cette foison de revues synthétiques de la littérature et autres méta-analyses « il est encore difficile aujourd’hui d’être au clair en ce qui concerne l’efficacité de cette thérapeutique », soulèvent-ils. « Pour bon nombre de douleurs chroniques, pour traiter des nausées et vomissements, on peut affirmer avec suffisamment de certitude que l’acupuncture a une efficacité supérieure à une absence de soin », indiquent-ils. Même si « en ce qui concerne les autres indications, fort nombreuses, il est difficile d’être aussi tranché », l’intérêt de l’acupunture semble s’imposer. D’autant que « les risques d’effet indésirables graves semblent extrêmement limités du moins dans le contexte occidental d’un exercice bien contrôlé ».

Conclusion, « l’acupuncture pourrait offrir un complément intéressant dans le cadre d’une prise en charge plus globale de la maladie en particulier lorsque la médecine traditionnelle n’est pas en mesure d’apporter un soulagement satisfaisant aux patients », concluent les auteurs de l’évaluation.

Destination Santé
Réagir