Rodez Aveyron Football

Football : le président de Rodez d’attaque pour la Ligue 2

  • Pierre-Olivier Murat avance ses pions pour préparer le Raf à une possible montée en Ligue 2.
    Pierre-Olivier Murat avance ses pions pour préparer le Raf à une possible montée en Ligue 2. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner

Le président du Rodez Aveyron football prépare déjà son club à une possible montée en Ligue 2. Aménagements du stade, recrutement, formation, autant de dossiers qu’il compte bien boucler rapidement.

Une fois n’est pas coutume, ce ne sont ni l’entraîneur ni le directeur sportif qui se sont présentés dans les bureaux administratifs du Rodez Aveyron football, hier, en conférence d’avant-match. A la place des deux responsables du domaine sportif, un Pierre-Olivier Murat tout sourire, venu faire le point sur les projets d’avenir concernant le Raf.

En premier lieu, les travaux prévus au stade Paul-Lignon. "J’en ai marre de voir tout et n’importe quoi circuler sur les réseaux sociaux", commence celui qui occupe la fonction de président depuis 2006. Accompagné de Michel Mazars, élu en charge du dossier sports à la mairie de Rodez, le dirigeant a confirmé la solidité des futurs aménagements dont la première phase est programmée à l’issue de la dernière rencontrée jouée à domicile, en championnat, ou le cas échéant, en barrage.

Seront réalisés la mise en sécurité des officiels, des joueurs et du public, la rénovation des vestiaires, le doublement de l’éclairage ou encore une pelouse dite hybride. "C’est un très bon choix fait par la mairie", assure le responsable ruthénois. Les éléments du dossier, validés par la Ligue de football professionnel (LFP), sont d’ores et déjà accessibles sur le site internet de la Ville. La fin de ce "premier épisode", elle, est attendue courant octobre.

Sur le plan sportif, le président œuvre déjà pour construire l’effectif de la saison prochaine. Avec l’espoir de ne pas voir leur échapper la Ligue 2 d’ici mi-mai. "90 % de l’effectif est sous contrat", balaye le dirigeant qui ne compte dans son équipe que quatre joueurs prêtés : David Douline, Nathanaël Dieng, Florent David et Yohan Roche. Concernant l’entraîneur en place, Laurent Peyrelade, le technicien possède encore deux années de contrat en terre aveyronnaise. "L’ossature ne devrait pas bouger à l’intersaison ". Les supporteurs devront-ils s’attendre, à l’inverse, à un recrutement au rabais ? Que nenni ! Pour préserver ses chances et espérer se maintenir, si montée il y a, Pierre-Olivier Murat sait vers quel type de joueur le Raf se tournera. "Nous allons chercher trois ou quatre joueurs ayant l’expérience de la Ligue 2. Nous nous ferons prêter également de jeunes joueurs qui souhaitent avoir du temps de jeu, qu’ils viennent de clubs de Ligue 1 ou de Ligue 2."

Un centre de formation d’ici 2022 ?

Hors de question, pour l’équipe dirigeante, de changer de philosophie. Pour pérenisser le football de haut-niveau à Rodez, le président sang et or fourmille d’idées et souhaite avancer sur le dossier centre de formation en y donnant un "grand coup d’accélérateur". "Le Raf doit construire son équipement d’ici trois ans", claironne-t-il, prenant exemple sur le modèle nîmois composé de joueurs issus du Gard ou de départements limitrophes. Le projet, s’il n’est pas définitivement arrêté, serait estimé à près de deux millions d’euros

Jérémy Mouffok
Réagir