Santé

L’aromathérapie, comment ça marche ?

  • L’aromathérapie, comment ça marche ?
    L’aromathérapie, comment ça marche ?
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Nous sommes de plus en plus nombreux à miser sur le pouvoir des plantes pour se soigner. Médecine douce et naturelle, l’aromathérapie se déploie ainsi dans de nombreuses disciplines. Comment l’aromathérapie fonctionne-t-elle ? Dans quel cas est-elle contre-indiquée ?

Utilisée contre les insomnies, les règles douloureuses ou une detox efficace, l’aromathérapie a tout d’une discipline de super héros ! Consultez l’ouvrage « Se soigner par les huiles essentielles – Pourquoi et comment ça marche », écrit par Théophane de la Charie, pour trouver la recette adaptée à votre trouble du moment. Vous y trouverez aussi tous les conseils d’usage et règles de précaution.

Mais au fait, d’où proviennent les pouvoirs  des plantes ? Médecine alternative, l’aromathérapie fonctionne grâce à la facilité de pénétration des huiles dans la peau et donc à la rapidité d’action des substances naturelles. Le principe de l’aromathérapie est régie par trois activités, regroupées sous l’appellation « ternaire aromatique » :

L’activité biochimique : les molécules des huiles agissent sur des récepteurs biochimiques de l’organisme ; 

L’activité énergétique : les huiles sont capables d’échanger avec leur environnement. Des électrons sont émis ou captés, un mécanisme à l’origine des réactions d’oxydo-réduction. C’est précisément l’origine des propriétés anti-oxoydantes de certaines huiles ; 

L’activité informationnelle : les molécules des huiles atteignent les zones olfactives du cerveau et stimulent les fonctions biologiques et physiologiques.

Règles de précaution !

L’usage d’huiles essentielles est interdit aux femmes enceintes (grossesse de moins de 3 mois). Tout usage de la femme enceinte avant le début du 4e mois de grossesse doit faire l’objet d’un avis médical.

Elles sont aussi interdites aux nourrissons de moins de moins de 3 mois. L’ingestion est contre-indiquée pour les moins de 3 ans, et la prise orale à éviter avant 6 ans.

Les personnes âgées, épileptiques ou asthmatiques doivent aussi demander conseil à leur médecin. Enfin, les épileptiques ou asthmatiques ne doivent jamais utiliser des huiles essentielles sous forme d’aérosols.

Réagir