Religion

L’Église aveyronnaise au combat contre la pédophilie

  • François Fonlupt,  évêque de Rodez.
    François Fonlupt, évêque de Rodez. M.R. / M.R.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le diocèse de Rodez et son évêque, Mgr François Fonlupt, ont organisé une grande journée pour la lutte contre la pédophilie au sein de l’Église, hier à Rodez. Trente-cinq prêtres du département y ont pris part.

C’est une première dans l’Aveyron. Alors que la parole des victimes d’actes pédophiles au sein de l’Église se libère dans l'hexagone et à la suite de la condamnation historique de deux évêques pour non-dénonciation, le diocèse de Rodez a organisé une grande journée de prévention, au foyer Saint-Pierre de Rodez hier. "C’est une étape de plus dans la lutte de ce drame qu’est la pédophilie. La révélation d’événements récents nous fait prendre conscience de l’ampleur et de la gravité des faits. Cela nous laisse sans voix et, par le passé, l’Église a trop eu tendance à minimiser ces actes", a expliqué l’évêque, Mgr François Fonlupt.

En tout, plus d’une centaine de personnes ont pris part à cette journée dont trente-cinq prêtres du département, des éducateurs engagés dans des mouvements catholiques auprès de jeunes, des directeurs d’établissements privés et le procureur de la République, Olivier Naboulet. Mais, la journée aura surtout été marquée par le témoignage fort d’Olivier Savignac, Aveyronnais victime d’attouchements de la part d’un prêtre dans son enfance et engagé depuis dans la lutte contre ce fléau (lire ci-dessous). L’évêque du Puy-en-Velay, Mgr Luc Crépy, en charge des questions de pédophilie dans l’Église française, et la psychanalyste, Geneviève de Taisne, sont également intervenus au cours de la journée.

"Tous les prêtres ne doivent pas devenir suspects…"

"L’Église est en train de mener un gros travail sur la question. Nous sommes dans le bon chemin. On avait trop pris l’habitude de régler les cas en interne ou en les déplaçant dans d’autres diocèses. Ce n’était pas la bonne solution", a également insisté Mgr Fonlupt. Depuis plusieurs mois, ce dernier a d’ailleurs mis en place une cellule d’écoute destinée aux victimes aveyronnaises. À ce jour, cette dernière a recueilli "cinq, six témoignages", dont un a fait l’objet d’un signalement auprès du procureur. "Nous sommes confrontés à des faits très anciens concernant l’Aveyron. Ce qui est frappant, c’est que les victimes ont parfois gardé le silence durant 40 ou encore 50 ans ! Et aujourd’hui, c’est grâce à ces victimes qui osent parler qu’on prend conscience de la gravité des faits et des répercussions qu’ils peuvent avoir sur toute une vie", a également témoigné l’évêque de Rodez. Tout en souhaitant rappeler que "tous les prêtres ne doivent pas devenir suspects… Ces actes ne concernent qu’une minorité."

Olivier Savignac : « Cela peut aider à faire évoluer les choses »

Chose rare s’il en est également, le diocèse de Rodez avait convié une victime à témoigner, hier, en la personne d’Olivier Savignac. Ce dernier s’est d’ailleurs félicité d’une telle initiative : « De telles journées peuvent aider à faire évoluer les choses, surtout lorsque les intervenants sont de qualité comme cela a été le cas. Mon témoignage était important, tout comme d’autres au fil de la journée. Désormais, cela doit appeler à franchir d’autres étapes et inciter le diocèse à ne pas en rester là dans cette lutte »

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

660 €

RODEZ : Appartement T4 traversant exposé SUD avec vue dégagée sur la Cathéd[...]

166000 €

Venez visiter dans notre agence ce très bel appartement traversant de type [...]

129900 €

Appartement T4 transformé en T3 avec deux balcons, cave et garage box indiv[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir