Villefranche-de-Panat

Le triathlon du Lévezou affiche ses prétentions

Abonnés
  • De gauche à droite, Daniel Boissière, Stéphane Gomez et Dominique Granier.
    De gauche à droite, Daniel Boissière, Stéphane Gomez et Dominique Granier.
Publié le / Modifié le S'abonner

La 4e édition du triathlon du Lévezou, organisée à Villefranche-de-Panat les 24 et 25 août, se prépare alors que 2000 participants de tous niveaux pourront se jauger sur différents formats de courses, dont une épreuve du championnat de France.

Cet évènement, qui est le fruit d’une année de travail est un "vrai projet du club Rodez Triathlon 12". Avec, à la baguette, l’association (voir encadré) dont les chevilles ouvrières, Daniel Boissière (président de la ligue de Triathlon, investi au conseil d’administration de la Fédération en ayant en charge la formation) et Dominique Granier (ancien président du club, toujours très impliqué), au sein d’une équipe de dix personnes, s’activent en coulisses à ne laisser aucune place au hasard. Initié en 2016, le triathlon du Lévezou a mobilisé l’an dernier 120 bénévoles et sait s’appuyer sur l’implication sans faille de l’association "Courir en Lévezou" et de la municipalité de Villefranche-de-Panat, bien évidemment partie prenante dans cette belle aventure humaine. "Pour notre village, mais également l’ensemble des communautés de communes alentours et plus généralement l’Aveyron, ce rendez-vous, dont nous ne retirons que du positif, est très important. C’est pourquoi sur place, nous mettons tout en œuvre pour aider au maximum Rodez Triathlon 12 dans son organisation matérielle, logistique (durant 15 jours) et financière (participation de la commune de 2 000 euros sur un budget global de 50 000 euros, également soutenu par la Région, le Département et le Syndicat Mixte du Lévezou). Nous fonctionnons parfaitement en symbiose pour que toute une économie puisse, à terme, en retirer des bénéfices", insiste Marcel Boudes, maire du village hôte.

Une manche du championnat de France

Dans cette logique, on saisit aisément l’état d’esprit qui anime les protagonistes de cette édition 2019 dont l’objectif consiste à "proposer un week-end de triathlon qui puisse s’adresser au plus grand nombre, avec des distances très accessibles, jusqu’à celles réservées aux experts, selon un classement que l’on retrouve dans le secteur de la confection, qui va du XS au L (le XL existe également)", précisent de concert messieurs Boissière et Granier, non sans avoir recommandé de s’inscrire très rapidement dans la mesure où les distances (essentiellement les petits formats), sont très vite saturées. Mais la particularité de cette édition 2019, outre le fait de décerner les titres de champion de France par catégorie d’âge et par club, résidera dans le fait qu’elle accueillera une manche du championnat de France réservée aux licenciés, sur la distance "L", c’est-à-dire qu’elle délivrera le titre de champion de France à celui qui terminera premier après avoir avalé (et surtout parfaitement digéré) 3 km de natation dans le lac de Villefranche-de-Panat, 90 km à vélo sur un parcours accusant 1 000 mètres de dénivelé et 21 km à pied.

Un menu de choix que Stéphane Gomez avait particulièrement goûté lors de la toute première édition, en 2016, qu’il avait remportée sur ses terres aveyronnaises. Et un menu qu’il savourerait à nouveau cette année avec délice, toutefois conditionné à sa qualification pour les championnats du monde longue distance ("L") qui se dérouleront à Nice, quinze jours après le triathlon du Lévezou. Une opportunité de briller à l’échelon international que tout le monde espère, bien évidemment. Mais que chacun se rassure, des athlètes de renom, à l’instar de l’aveyronnaise Erna Fontein, régulièrement sur les podiums du championnat de France, seront présents.

De quoi susciter un réel engouement auprès des sportifs mais également du public puisque ce rendez-vous, qui se veut par essence familial et convivial, proposera de suivre un maximum d’épreuves tout en offrant animations, stands et jeux gratuits. Sur un terrain grandeur nature…

Centre Presse
L'immobilier à Villefranche-De-Panat

137500 €

Villefranche de Panat - Proche des lacs - Maison T3 de 93m² habitbles, en p[...]

99900 €

Ancienne ferme avec une porcherie, bergerie et une étable à vaches et une m[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Panat
Réagir