Justice

Rodez : un quadragénaire jugé pour avoir agressé deux agents de sécurité incendie à l'hôpital Jacques-Puel

  • Les faits se sont déroulés le 19 janvier dernier à l'hôpital Jacques-Puel de Rodez.
    Les faits se sont déroulés le 19 janvier dernier à l'hôpital Jacques-Puel de Rodez. Archives JAT -
Publié le / Modifié le S'abonner

Un quadragénaire était jugé, ce mardi 9 avril, devant le tribunal correctionnel pour avoir agressé deux agents de sécurité incendie de l'hôpital Jacques-Puel de Rodez, le 19 janvier dernier. Il a écopé de six mois de prison avec sursis et de 800 € d'amende.

Le personnel du service des urgences de l'hôpital Jacques-Puel de Rodez a eu fort à faire le soir du 19 janvier. Ce jour-là, un quadragénaire est admis au sein de l'établissement car il a lourdement chuté à son domicile. Mais ses blessures ne présentent pas de dangers. Il est également fortement alcoolisé.

" J'avais mélangé l'alcool à mes médicaments de sevrage. Je n'ai pas supporté ", explique le prévenu à la barre du tribunal. Il ne supportait également pas l'attente avant d'être pris en charge par le personnel soignant. Il s'enfuit une première fois. Il est retrouvé peu après, déambulant dans les couloirs de l'hôpital. 

Mais il quitte une seconde fois son lit d'hôpital. Cette fois-ci, le personnel hospitalier mettra plusieurs heures à la retrouver. Un peu avant 6 heures du matin, deux soignants l'aperçoivent déambulant dans un service habituellement fermé, vêtu d'une blouse blanche. Le prévenu se cache dans un placard, pensant échapper à leur vigilance. Puis soudain, il bondit de sa cachette, hurle, et se précipite en direction des agents de sécurité incendie. Il brandit des stylos, et les menace. " Mais à cette distance, il nous était impossible de distinguer de quel objet il s'agissait ", expliquera l'une des deux victimes aux enquêteurs qui le pensait, tout d'abord, porteur d'un couteau.

Les deux victimes parviennent tant bien que mal à le maîtriser au sol. Les policiers interviennent peu après. " Ces faits sont parfaitement inadmissible", répète le juge Hervé Olivier. " L'hôpital doit être un sanctuaire, poursuit-il. Et malheureusement, ce type d'incident est de plus en plus fréquent. "

La représentante du ministère public a également rappelé que l'une des victimes a été " en arrêt de travail pendant un mois et demi. Il a eu des séquelles physiques et morales également ". Après avoir délibéré le tribunal a condamné le quadragénaire à 6 mois de prison avec sursis, une obligation de soins et à 800 € d'amende.

Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

123500 €

Appartement de type 3 situé dans un quartier en plein essor : Le quartier d[...]

467 €

Du standing et du style, venez découvrir cet appartement type 3 duplex sur [...]

301 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Appartement sur Bourran Piè[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir